Michel Djotodia se déclare nouveau président de la République centrafricaine

0
Michel Djotodia est le nouveau président de la Centrafrique après la prise de Bangui (Photo: Archives/Africanaute)
Michel Djotodia est le nouveau président de la Centrafrique après la prise de Bangui (Photo: Archives/Africanaute)

Le chef de la rébellion de la Séléka, Michel Djotodia, vient de se déclarer chef de l’État de la République centrafricaine, quelques heures après la prise du palais présidentielle de Bangui.

Michel Djotodia chef de la rébellion de la Séléka, vient d’annoncer, ce dimanche 24 mars, qu’il est le nouveau chef de l’État de la République centrafricaine. Le nouveau président auto proclamé a également décrété un couvre-feu dans la capitale, Bangui.

Selon l’envoyé spécial de RFI à Bangui, le nouveau chef de l’État a affirmé qu’il ne «souhaite pas faire de chasse aux sorcières.»

NOTRE DOSSIER SUR LA CENTRAFRIQUE >>

 

Michel Djotodia avait participé aux pourparlers de Libreville, en janvier dernier. Il était devenu Ministre de la Défense au sein du gouvernement d’union nationale, à l’issue de ces pourparlers. Il était l’un des cinq ministres représentant la Séléka dans ce gouvernement. Il a été «retenus» à Sibut par la rébellion le 17 mars dernier, avec les quatre autre ministres de la Séléka. Ils formaient une délégation ayant pour objectif de discuter du processus de paix et des conditions de désarmement et de la démobilisation des forces de la Séléka.

Le nouveau président a affirmé que le premier ministre actuel Nicolas Tiangaye devrait rester à son poste et a également promis des élections d’ici trois ans.

Pour rappel, la Séléka, qui signifie «alliance» en sango, la langue usuelle en Centrafrique, est une composante de plusieurs mouvements venus d’horizons différents. Elle s’est formée en août 2012.
Trois principales forces la compose:

  • L’UFDR, l’union des Forces Démocratiques pour le Rassemblement de Michel Djotodia.
  • La CPJP, la Convention des Patriotes pour la Justice et le Paix, originellement crée par Charles Massi, qui a été arrêté et a «disparu» depuis.
  • La CPSK, la Convention Démocratique du Salut du Kodro, dirigée par Dhaffane Mohammed-Moussa.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.