Plateau du Golan: les Philippines resteront pour maintenir la paix

0
Retenus depuis plusieurs jours dans un village, les observateurs de l'ONU ont été libérés ce samedi 9 mars (Photo: Archives/OSDH)
Retenus depuis plusieurs jours dans un village, les observateurs de l’ONU ont été libérés ce samedi 9 mars (Photo: Archives/OSDH)

Quelques jours après la prise d’otage par des rebelles syriens de 21 Casques bleus philippins sur le plateau du Golan, Manille a assuré, ce jeudi, que le pays maintiendrait ses troupes au sein de la Force de l’observation du désengagement sur le Golan (FNUOD).

«Le contingent philippin de la FNUOD restera stationné sur le plateau du Golan pour remplir sa mission au nom de la paix», a déclaré le porte-parole de la diplomatie philippine, Raul Hernandez, lors d’une conférence de presse.

Parmi les six pays contributeurs de troupes au sein de la FNUOD, la Croatie est notamment sur le point de retirer ses hommes alors que le Canada a transféré ses forces sur une autre mission «il y a quelques mois».

Face à  la menace sécuritaire pesant sur la région, la mission onusienne a d’ores et déjà arrêté ses patrouilles de nuit et abandonné plusieurs positions particulièrement exposées.

En attendant, les Nations Unies craignent pour la pérennité de cette force, veillant, depuis 1974, au cessez-le-feu entre Israël et la Syrie sur le plateau du Golan. Plusieurs diplomates ont ainsi témoigné leurs inquiétudes concernant la sécurité des Casques bleus face au débordement du conflit syrien au sein de cette région frontalière.

À lire aussi:

Des observateurs de l’ONU se retirent du plateau du Golan >>

Syrie: les 21 otages philippins de l’ONU ont été libérés >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.