Six CF-18 canadiens en Islande pour l’opération Ignition 2013

0
Un CF-18 en vol au dessus du relief islandais durant OP IGNITION 2013 (Photo: Caporal Pierre Habib, Atelier d'Imagerie, 3e escadron maintenance air, 3e Escadre Bagotville. © 2013 DND/MDN Canada)
Un CF-18 en vol au dessus du relief islandais durant OP IGNITION 2013 (Photo: Caporal Pierre Habib, Atelier d’Imagerie, 3e escadron maintenance air, 3e Escadre Bagotville. © 2013 DND/MDN Canada)

Depuis le 18 mars et jusqu’au 28 avril prochain, un détachement de l’Aviation royale canadienne, composé de six chasseurs à réaction CF-18 Hornet, patrouille l’espace aérien de l’Islande, à partir de la base aérienne de Keflavik, dans le cadre de l’opération Ignition.

Les avions de chasse et le personnel, dont le commandant de la Force opérationnelle, le lieutenant-colonel Darcy Molstad, proviennent tous du 425e Escadron d’appui tactique de la 3e Escadre Bagotville. Connu sous le nom de Force opérationnelle en Islande, le contingent d’environ 160 membres des Forces armées canadiennes fournit des capacités de surveillance et d’interception aériennes en permanence. Ces capacités peuvent être déployées immédiatement afin d’intercepter et d’identifier tout objet aérien inconnu se trouvant dans l’espace aérien de l’OTAN ou s’en approchant.

L’opération Ignition est la contribution périodique du Canada à la mission North Atlantic Treaty Organization (NATO) – Airborne Surveillance and Interception Capabilities to Meet Iceland’s Peacetime Preparedness Needs (capacités de surveillance et d’interception aériennes de l’OTAN en Islande afin de combler les besoins du pays en matière de préparation en temps de paix).

L’Islande est en effet le seul pays de l’OTAN qui n’a pas de forces militaires permanentes et c’est donc à la demande du gouvernement islandais que les pays alliés déploient périodiquement des avions de chasse pour assurer la défense aérienne de la région.

La mission englobe la surveillance radar et l’identification d’aéronefs de passage. Des avions de chasse peuvent être utilisés pour aider à l’identification et pour escorter les aéronefs au besoin. En temps de crise ou de conflit, l’Islande mettra en œuvre un plan dans lequel les États-Unis assumeront la responsabilité de la défense de l’île.

«En tant que membre influent de l’OTAN et partenaire privilégié de l’Islande, le Canada s’engage à contribuer à la protection de l’intégrité de l’espace aérien de l’OTAN», a affirmé Peter MacKay, ministre de la Défense nationale. «La flotte d’avions de chasse du Canada, ainsi que notre personnel, ont toutes les compétences voulues pour mener à bien cette opération qui contribue également à la sécurité du Canada en aidant à surveiller et à contrôler les approches aériennes du Nord‑Est de l’Amérique du Nord».

Le premier déploiement des aéronefs de l’OTAN a eu lieu en mai 2008, et la première rotation canadienne est arrivée à Keflavik le 28 mars 2011 et a terminé ses opérations le 30 avril 2011. Les avions de chasse et le personnel provenaient du 409e Escadron d’appui tactique du 4e Escadre à Cold Lake, en Alberta. C’est donc la deuxième participation de l’Aviation royale canadienne à l’opération Ignition.

«Notre participation à l’opération Ignition constitue une autre démonstration significative de l’engagement que nous manifestons depuis longtemps à l’égard de l’OTAN et je crois fermement que l’Aviation royale canadienne est parfaitement en mesure de mener à bien les tâches liées à cette mission», de dire le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.