Syrie: les rebelles prennent une ville de la province de Deraa

0
En Syrie, les affrontements se poursuivent entre forces du régime et rebelles (Photo: Archives/Oscar Ta/YouTube)
En Syrie, les affrontements se poursuivent entre forces du régime et rebelles (Photo: Archives/Oscar Ta/YouTube)

À l’heure de nouvelles invectives et tractations sur le plan diplomatique, les combats se poursuivent au cœur de la Syrie. Ce vendredi, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a annoncé la prise par les rebelles de la ville de Daël, importante cité de la province de Deraa, dans le sud du pays.

Face à la démonstration de forces de l’armée régulière syrienne, la rébellion ne perd pas de sa verve au cœur du pays. «Les rebelles ont pris le contrôle de Daël après avoir détruit trois barrages de l’armée aux entrées de la ville […] située sur la route principale reliant Deraa à Damas», a annoncé l’OSDH, ce vendredi. Une nouvelle preuve de la détermination de l’insurrection syrienne.

D’après cette même source, les affrontements récents entre insurgés et militaires avaient conduit à la mort, ces dernières vingt-quatre heures, de neuf civils, douze soldats, seize rebelles, un militant pro-régime et un citoyen-journaliste présent avec les insurgés.

Dans cette province de Deraa, frontalière avec la Jordanie, plusieurs combats et bombardements laissent régner une certaine instabilité pour les populations présentes. À tel point qu’un député de la province a tenu, ce jeudi, à alerter le président syrien, Bachar al-Assad, sur la situation déplorable qui règne sur ses terres.

Après avoir fait état d’une province «déchirée d’ouest en est après l’évacuation de plusieurs positions militaires, pour des raisons, peut-être tactiques, que nous ne connaissons pas», Walid al-Zohbi a assuré que «ce sont les terroristes du Front al-Nosra qui ont pris la place». Placé sur la liste des organisations terroristes, ce groupe djihadiste aux liens présumés avec Al-Qaïda constitue l’une des principales puissances militaires rebelles dans ce conflit syrien.

NOTRE DOSSIER SUR LA CRISE SYRIENNE >>

De son côté, l’OSDH a également confirmé l’avancée significative de la rébellion dans le sud du pays. Son directeur, Rami Abdel Rahman, a ainsi confié à l’AFP que de grandes parties de la province étaient sous contrôle des insurgés.

Une province qui a été le théâtre, ces derniers jours, de nombreux bombardements de la part du régime syrien. L’OSDH a notamment rapporté que les villes de Jasem et al-Hrak avaient été touchées, ce jeudi, alors que de violents affrontements entre rebelles et forces syriennes ont eu lieu, ce mercredi, à proximité de la ville de Kherbet Ghezala.

Ce vendredi, les bombardements ont touché les alentours de la mosquée Omari, dans la ville de Deraa, capitale de la province éponyme et berceau du soulèvement populaire initié en 2011. Si aucun bilan n’a, pour l’heure, été transmis, la situation parait des plus instables dans cette région du pays où la rébellion avance au rythme des répliques tenaces du régime syrien.

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.