Syrie: les rebelles progressent sur le plateau du Golan

0
Sur le plateau du Golan, un char abandonné qui remonte à la guerre du Kippour qui avait opposé Israël, l'Égypte et la Syrie en 1973 (Photo : Arrchives / Shmuel Spiegelman, WikiCommons)
Sur le plateau du Golan, un char abandonné qui remonte à la guerre du Kippour qui avait opposé Israël, l’Égypte et la Syrie en 1973 (Photo : Arrchives / Shmuel Spiegelman, WikiCommons)

Les rebelles en lutte contre le régime Assad ont progressé dans la partie «syrienne» du plateau du Golan dans la région de Deraa, dans le sud du pays, rapporte l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme, l’OSDH, une ong basée en Grande-bretagne qui s’appuie sur un réseau de militants, de médecins et de travailleurs humanitaires en Syrie pour être informée de ce qui se passe sur le terrain.

Les rebelles ont lancé des attaques coordonnées dans plusieurs secteurs du Golan, prenant le contrôle de localités dans la province de Qouneitra; ils ont pris le contrôle des régions de Machati al-Khodr et Daouar Khan Arnaba, et de deux bases d’artillerie, au terme d’accrochages violents dans cette même province, peut on lire sur la page facebook de l’OSDH

Dans la province de Deraa, soumise à des raids de l’aviation du régime, des accrochages violents se déroulent dans les régions de Sahem et Wadi al-Yarmouk et les rebelles se sont emparés du bâtiment du club des officiers à Jaline après le retrait des soldats.

Toujours selon l’OSDH, plus tôt cette semaine, les rebelles s’étaient sont emparés d’un poste de gardes-frontières près de la frontière jordanienne, dans le sud syrien ainsui que d’une base de chars à Al-Naïma, selon l’OSDH.

On craint que, désespéré, le régime, qui se retrouve de plus en plus pris en tenailles entre le Nord et l’Est, déjà aux mains des rebelles, et le sud où ces derniers progressent, ne commette l’irréparable.

Alors que les rebelles et le régime Assad s’accusent mutuellement d’avoir utilisé l’arme chimique lors d’une attaque dans la province d’Alep mardi 19 mars, le porte parole du président Obama,, Jay Carney a déclaré lors d’un point de presse à la Maison Blanche :

«Il est important, alors que la lutte en Syrie s’intensifie et que le régime devient plus désespéré, que les États-Unis et la communauté internationale fassent clairement comprendre à Assad que l’utilisation d’armes chimiques serait totalement inacceptable. Le Président a été clair quand il a dit que si Assad et ceux placés sous son commandement font l’erreur d’utiliser des armes chimiques ou de ne pas respecter leurs obligations de les sécuriser, il y aura des conséquences et qu’ils seront tenus pour responsables.»

Déjà, la semaine dernière, la situation avait contraint l’ONU à retirer tous ses observateurs du plateau du Golan.


Retrait des observateurs de l’ONU du plateau du Golan (Vidéo: Jewish News One)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.