Syrie: hausse de 191% des demandes d’asile selon le Haut Commissaire pour les réfugiés

0

Un rapport de l’Agence des Nations-Unies pour les réfugiés (HCR), révèle que, si l’Afghanistan est resté le principal pays d’origine de demandeurs d’asile, (36 600 requêtes contre 36 200 en 2011), la Syrie arrive maintenant, au second rang; le conflit déchirant actuellement ce pays ayant provoqué une hausse spectaculaire depuis le 15e rang en 2011 et une hausse de 191% dans les demandes d’asile qui s’élèvent à 24 800.

Le rapport du HCR précise que des conflits anciens et nouveaux, y compris les conflits en Syrie, en Afghanistan, en Irak et en Somalie, ont contribué à une augmentation de 8% des demandes d’asile dans les pays industrialisés durant l’année 2012 et que la plus forte hausse concernaient les demandes d’asiles déposées par des Syriens.

Le rapport, intitulé «Niveaux et tendance de l’asile dans les pays industrialisés en 2012», révèle en outre que le nombre de requêtes enregistrées dans les 44 pays industrialisés analysés, soit 479 300, est le plus élevé depuis 2003 et s’inscrit dans une tendance à la hausse observée chaque année depuis 2006, à l’exception d’une seule année.

«Les guerres incitent de plus en plus de personnes à chercher asile», a déclaré le Haut Commissaire pour les réfugiés, António Guterres. «Il est donc plus que jamais nécessaire de faire respecter le droit international en matière d’asile. En période de conflit, j’exhorte les pays à maintenir ouvertes leurs frontières aux personnes fuyant pour sauver leur vie.»

Répartitions des demandes d’asile par région d’origine (Source: UNHCR)

Concernant les demandes d’asile par continent, dit le rapport, l’Europe a enregistré le nombre le plus important de demandes d’asile en 2012 avec 355 500 requêtes soumises dans 38 pays, contre 327 600 en 2011.

L’Allemagne a été le théâtre du plus grand nombre de nouvelles demandes d’asile déposées (64 500 requêtes – soit une hausse de 41% par rapport à 2011), suivie par la France (54 900 demandes du statut de réfugié – soit une hausse de 5%), et la Suède (43 900 requêtes – soit une augmentation de 48%). La Suisse a vu une hausse de 33% des demandes d’asile (25 900) et se place pratiquement au même niveau que le Royaume-Uni (27 400 – soit une hausse de 6%).

Toutefois, les États-Unis, avec environ 83 400 demandes d’asile déposées (7 400 de plus qu’en 2011), se place au premier rang des pays ayant enregistré le plus grand nombre de demandes d’asile.

Les autres pays industrialisés du monde ont également enregistré une hausse des demandes d’asiles mais, globalement, le nombre des demandes est restées inférieur à l’Europe et aux États-Unis.

Demandes d’asile déposées dans 44 pays industrialisés (Source: UNHCR)

Les chiffres relatifs aux nombre de demandes d’asiles ne représenteraient toutefois que la pointe de l’iceberg.

Les demandes d’asile ne sont pas identiques au nombre des personnes ayant obtenu le statut de réfugiés, et ils ne constituent pas non plus un indicateur de l’immigration.

Il y a eu 24 800 demandes d’asile déposées par des Syriens dans les pays industrialisés, mais on compte plus de 1 100 000 réfugiés syriens enregistrés actuellement dans les pays voisins.

Dans la plupart des cas, les personnes recherchant un pays d’asile après avoir fui un conflit choisissent de rester dans des pays voisins dans l’espoir de pouvoir rentrer chez eux.

Le Canada, disposé à accueillir des réfugiés syriens

Ottawa, pour sa part, se prépare à accueillir des réfugiés syriens en cas d’une demande des Nations unies, selon le ministre canadien de l’Immigration, Jason Kenney.

Des responsables du ministère canadien de l’immigration se sont rendus en Jordanie et au Liban et des plans d’intervention étaient en cours d’élaboration, affirme le ministre.

Toutefois, pour l’instant, pour l’instant l’ONU n’a pas adressé encore de demande formelle au Canada.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.