Décès du premier pilote de chasse noir de l’Aviation canadienne

Le Major Walter Peters près de sa maison à Orléans (Ontario) (Photo: ARC)
Le Major Walter Peters près de sa maison à Orléans (Ontario) (Photo: ARC)
Temps de lecture estimé : < 1 minute

Walter Peters, qui fut le premier pilote noir d’avion de chasse dans l’histoire de l’Aviation royale canadienne et l’un des pionniers de la célèbre Équipe de démonstration aérienne des Snowbirds (431 EDA), s’est éteint à Ottawa à l’âge de 76 ans.

Le major (à la retraite) Peters est décédé dimanche dernier à Ottawa des suites de complications dues à un accident vasculaire cérébral. Il vivait dans la région d’Ottawa depuis des dizaines d’années.

Ironie du sort, février était le Mois de l’Histoire des Noirs au Canada et le gouvernement Harper avait justement dit plus tôt ce mois-ci que les Canadiens noirs ont une longue histoire de service dans les forces armées.

Walter Peters s’était enrôlé dans l’Aviation royale canadienne dans les années 1960, époque pendant laquelle l’Amérique du Nord connaissait une importante tension raciale.

Après avoir obtenu son diplôme en 1963, terminant premier de sa classe, il pilota des jets militaires et des aéronefs de transport et fut, deux ans, commandant adjoint des célèbres Snowbirds, puis conseiller de l’élément aérien du Secrétaire général de l’ONU à New York.

Affecté par la suite au Bureau canadien d’enquête sur les accidents de transport et de la sécurité des transports, il participa aussi à l’enquête entourant la tragédie aérienne d’Air India du 23 juin 1985 quand le vol 182 d’Air India, en provenance de Toronto et qui avait quitté l’aéroport de Mirabel vers 22 h et devait faire escale à Londres avant de repartir pour Bombay, avait explosé au-dessus des eaux glaciales de l’Atlantique aux large des côtes d’Irlande, ne laissant aucune chance aux 329 passagers, dont 278 Canadiens.

Walter Peters laisse dans le deuil ses enfants adultes, femme et petits-enfants. Un service commémoratif doit avoir lieu ce week-end à Ottawa.