Yémen: au moins douze morts dans un attentat-suicide attribué à Al-Qaida

0
Un soldat de la garde républicaine yéménite devant des chars d'assaut (Photo: militaryphotos.net)
Un soldat de la garde républicaine yéménite devant des chars d’assaut (Photo: militaryphotos.net)

Un attentat-suicide perpétré à Loder, dans le sud du Yémen, a couté la vie à douze membres des forces supplétives de l’armée yéménite, selon un bilan provisoire. L’organisation terroriste Al-Qaida est pointée du doigt.

Les violences resurgissent au Yémen. Alors que le pays poursuit sa transition politique, la ville de Loder, dans la province d’Abyane, a été le théâtre, ce lundi, d’un nouvel attentat-suicide. Cité par l’AFP, un membre des Comités de résistance populaire (CRP) a assuré qu’un kamikaze d’Al-Qaida s’est fait exploser au volant de sa voiture piégée, à l’entrée de leurs bureaux, situés dans un bâtiment public.

L’explosion a fait au moins douze victimes parmi les membres des Comités de résistance populaire, selon un responsable local. Un bilan confirmé par une source médicale. S’il s’attend à un bilan encore plus lourd, un médecin d’un hôpital public de la région a déclaré à l’AFP que douze corps ont d’ores et déjà été placés à la morgue alors que plusieurs blessés sont dans un état grave.

Selon un membre de ces forces supplétives, l’attentat visait explicitement le lieu où se réunissaient des responsables des Comités de résistance populaire. Leur président, Mohamed Nassib, n’est autre que le maire de Loder.

Des témoins ont également rapporté que le kamikaze aurait pénétré dans la cour du bâtiment avant de faire exploser son véhicule.

Al-Qaida de retour dans le sud du pays?

Si elle se confirme, l’implication d’Al-Qaida dans cette nouvelle attaque démontrerait la présence toujours forte de cette organisation terroriste dans la région. Profitant de l’affaiblissement de l’État suite au soulèvement populaire contre l’ancien président Ali Abdallah Saleh, en 2011, Al Qaida dans la Péninsule arabique (AQPA) avait alors pu renforcer son influence dans le sud et l’est du pays. Et notamment dans cette province d’Abyane.

À l’issue d’un mois d’intense combats, en juin dernier, l’armée yéménite et ses supplétifs étaient parvenus à chasser les islamistes d’AQPA des différentes localités de la province, parmi lesquelles Zinjibar, son chef-lieu.

Pour autant, de nouvelles attaques ont ensuite fait craindre le retour d’Al-Qaida dans le sud du pays. En août dernier, plus de quarante soldats ont ainsi péri dans un attentat-suicide perpétré à Jaar, ancien bastion de l’organisation terroriste, au cours d’une cérémonie de deuil organisée par les forces supplétives de l’armée yéménite.

Mais cette dernière n’a cessé ses efforts de répression. Grâce à l’appui de drones américains, les autorités ont ainsi pu neutraliser plusieurs insurgés islamistes. Si la menace terroriste plane toujours sur le pays, le président Abd Rabbo Mansour Hadi tente de mener à bien la transition politique dans laquelle est plongée le Yémen depuis le départ négocié d’Ali Abdallah Saleh et les élections de février 2012.

À lire aussi:

USS Cole: la défense du principal suspect dénonce la censure >>

Le Conseil de sécurité de l’ONU en visite au Yémen pour soutenir la transition >>

Attentat kamikaze au Yémen: retour d’Al-Qaïda? >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.