Au moins 43 morts dans deux attaques à Mogadiscio, en Somalie

0
Militants Shebabs en Sommalie (Photo: AlNahry)
Militants Shebabs en Somalie (Photo: Archives/AlNahry)

Au moins 43 personnes sont mortes quand deux voitures piégées ont explosé, l’une devant le bâtiment du principal tribunal de Mogadiscio, la capitale somalienne, que des hommes armés ont pris d’assaut ce dimanche 14 avril, l’autre près d’un bâtiment sur la route de l’aéroport.

«Environ sept hommes bien armés en uniforme du gouvernement sont entrés dans la cour aujourd’hui dès qu’une voiture piégée a explosé à l’entrée. Nous avons pensé qu’ils étaient des soldats du gouvernement», a déclaré un témoin au quotidien turc Hurryet.

«Les hommes armés sont entrés dans la cour, nous avons entendu une explosion, puis ils ont commencé à ouvrir le feu», a dit un autre témoin.

Les forces somaliennes sont alors arrivées et ont fait le siège du bâtiment. Il y a une deuxième explosion alors que des coups de feu continuaient de retentir.

Les neuf membres du commando qui a pris le tribunal d’assaut ainsi que  29 civils ont trouvé la mort lors de cette première attaque.

Quelques heures plus tard, la deuxième voiture piégée a explosé près d’un bâtiment abritant les services de renseignement somalien le long de la route menant à l’aéroport alors que passait un convoi humanitaire de la Turquie et de l’Union africaine.

L’attentat à la voiture piégée au passage du convoi humanitaire turc près de l’aéroport de Mogadiscio a fait cinq autres morts, portant le bilan total des violences de la journée à 43 morts : 29 civils et neuf membres du commando lors de la première attaque, dans la capitale et cinq lors de la deuxième, sur la route de l’aéroport.

Il n’était pas immédiatement clair qui a effectué les attaques, mais des militants d’Al Shabaab liés à Al-Qaïda ont revendiqué la responsabilité d’un certain nombre d’attentats-suicide à Mogadiscio cette année.

En dépit d’une série de pertes ces derniers mois, les shebabs demeurent une menace potentielle, contrôlant les zones rurales et menant aussi des attaques éclair dans les zones sous le contrôle du gouvernement.

La Somalie est ravagée par les conflits depuis 1991, mais un nouveau gouvernement soutenu par l’ONU a pris le pouvoir l’an dernier, mettant fin à huit ans d’une administration corrompue.


Attaque suicide dans la capitale somalienne (Vidéo: ITN World)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.