«Bataille des aéroports d’Alep» en Syrie: les rebelles à l’intérieur de l’aéroport militaire de Mingh

0
 L'aéroport militaire de Mingh dans la région d'Alep, le 11 janvier 2013 (Photo : Zac Baillie/AFP)
L’aéroport militaire de Mingh dans la région d’Alep, le 11 janvier 2013 (Photo: Archives/Zac Baillie/AFP)

De violents combats ont éclaté pour la première fois ce mercredi 24 avril à l’intérieur même de l’aéroport militaire de Mingh dans la région d’Alep, un des principaux bastions de l’armée du régime dans le Nord, rapporte l’AFP, citant l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

«Les rebelles, qui assiègent l’aéroport depuis des mois, y sont entrés pour la première fois à l’aube», a déclaré à l’agence française le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant que «des combats acharnés se déroulent encore ce matin dans l’enceinte de l’aéroport».

La veille, mardi 23 avril, les rebelles s’étaient emparés d’une position militaire avantageuse à l’extérieur de l’aéroport, qui leur a plus tard permis de s’infiltrer dans le bâtiment.

Par ailleurs, neuf membres des comités de défense d’un village proche de l’aéroport (des supplétifs de l’armée du régime syrien) ont été tués par des combattants kurdes alors qu’ils venaient prêter main-forte aux soldats du régime
Les insurgés avaient tenté à plusieurs reprises auparavant de prendre d’assaut Mingh au cours d’affrontements où des dizaines de personnes ont trouvé la mort.

Depuis le début de l’année, fait rage la «bataille des aéroports d’Alep», qui vise à priver le régime de son principal atout, l’usage de la force aérienne pour bombarder les positions rebelles.

Les insurgés tentent ainsi depuis longtemps de s’emparer de l’aéroport international d’Alep, la grande métropole du nord de la Syrie, et des aéroports militaires de Jarrah et Kouweiris à l’est, Mingh au nord et Nairab dans le sud.

Dans la province de Damas

Dans la province de Damas, pendant ce temps, l’armée syrienne a réussi mercredi à prendre le contrôle d’une localité stratégique à l’est de Damas rapporte aussi l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

«Les forces du régime se sont emparées de la localité d’Otaybé après des semaines de violents combats durant lesquelles elles ont utilisé des chasseurs-bombardiers, des chars, de l’artillerie et des lance-missiles», affirme le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane, ajoutant «Il s’agit d’une localité très stratégique car elle ouvre la porte au régime vers la Ghouta orientale» [banlieue agricole devenue fief de la rébellion dans la périphérie de Damas]et elle est aussi «un verrou pour la transmission d’armes et de munitions aux rebelles.»

Et, encore selon l’OSDH, toujours dans la province de Damas, à Jaramana, banlieue habitée par des chrétiens et des druzes et considérée comme pro-Assad, au moins sept civils ont été tués et 30 blessés, dont six grièvement, lorsque deux obus de mortier se sont abattus près de la municipalité et de deux écoles.

À lire aussi:

Offensive généralisée contre les aéroports du nord de la Syrie >>

Syrie: fermeture de l’aéroport d’Alep et violents combats près de Damas >>

Syrie: les rebelles pourraient bientôt contrôler l’aéroport d’Alep >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.