Des failles informatiques dans le réseau du dernier né de l’US Navy

1
L'USS Freedom LCS-1, le 22 février 2013 (Photo: Archives/Mass Communication Specialist 1st Class James R. Evans/US Navy)
L’USS Freedom LCS-1, le 22 février 2013 (Photo: Archives/Mass Communication Specialist 1st Class James R. Evans/US Navy)

Plusieurs failles informatiques viennent d’être découvertes dans le réseau du premier navire de la classe la plus récente de la marine américaine, l’USS Freedom LCS-1, mais leur gravité ne justifiait pas le report de son déploiement à Singapour, a-t-on appris mardi de source proche de la US Navy.

Ce sont des experts chargés d’effectuer la vérification de la sécurité du réseau qui auraient constatés ces lacunes alors qu’ils tentaient de s’y introduire.

«Nous procédons à ce type d’inspections dans toute la flotte pour identifier des vulnérabilités spécifiques ou des tendances globales», a-t-on expliqué de même source.

Le navire, mis au point dans le cadre du programme Littoral Combat Ship qui représente un investissement de 37 milliards $, est arrivé le 18 avril à Singapour pour un déploiement de huit mois afin de tester son équipage et des opérations logistiques. Son constructeur Lockheed Martin espère que sa présence permettra de stimuler la demande sur le marché asiatique.

Début janvier, J. Michael Gilmore, directeur des essais opérationnels et des évaluations au Département de la Défense, indiquait dans un rapport annuel envoyé au Congrès qu’il ne s’attendait pas à ce que les navires du programme Littoral Combat Ship «aient la capacité de survivre» à un combat.

La sécurité informatique est l’une des priorités de la marine américaine, dont l’efficacité dépend largement des systèmes de télécommunication, de positionnement et de guidage par satellite.

Le mois dernier, les services de renseignement américains ont annoncé que le piratage informatique avait supplanté le terrorisme dans la hiérarchie des menaces auxquelles les États-Unis sont confrontés.

Quatre des navires de cette classe ont ou sont en train d’être construits, et l’US Navy a confirmé en avoir commandé 20 de plus d’ici à 2015.


Lancement du USS Fort Worth LCS-3, le 4 décembre 2010 (Vidéo: Kay Granger/YouTube)

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire