Deux explosions au marathon de Boston: deux morts et des dizaines de blessés

0
Le président Obama s'exprime après les explosions à Boston, le 15 avril 2013 (Photo: Mandel Ngan/AFP)
Le président Obama s’exprime après les explosions à Boston, le 15 avril 2013 (Photo: Mandel Ngan/AFP)

Au moins deux personnes ont été tuées et des dizaines d’autres blessées lundi dans deux explosions presque simultanées survenues près de la ligne d’arrivée du marathon de Boston (nord-est des Etats-Unis), qui ont tous les signes d’attentats.

Plus de 26 000 personnes participaient au marathon de Boston, la course la plus ancienne des Etats-Unis, et les télévisions ont montré des images de panique, du sang sur les trottoirs de rues jonchées de débris, des véhicules de secours et des brancards.

Les deux explosions, au centre de la ville, se sont produites «simultanément», a annoncé le chef de la police Ed Davis, évoquant de «nombreuses victimes».

Le bilan ne cessait lundi après-midi de s’alourdir. Vers 17h30 le quotidien local, Boston Globe, faisait état de plus de 100 blessés.

Dans ce contexte, le chef de la police a appelé la population à la prudence, lui recommandant de rester chez elle, tout comme le gouverneur du Massachusetts Deval Patrick.

Et plusieurs villes, dont New York et Washington, ont renforcé leurs mesures de sécurité.

Le président Barack Obama, qui devait s’adresser au pays en fin de journée, a ordonné que toutes les mesures nécessaires soient prises pour enquêter et faire face aux conséquences de ces explosions, a affirmé un responsable américain précisant que le président était en contact avec les autorités sur place.

M. Obama a peu après été briefé sur la situation par le directeur du FBI Robert Mueller et la Secrétaire à la sécurité intérieure Janet Napolitano.

La première explosion, sur le bas côté de la route empruntée par les coureurs, a soulevé une énorme nuage de poussière. Les gens se ont mis à hurler, certains cherchant désespérément à fuir en grimpant sur les barrières.

«Deux bombes ont explosé près de la ligne d’arrivée (…) nous travaillons avec la police pour savoir ce qui s’est exactement produit», ont indiqué les organisateurs du marathon sur leur page Facebook.

Une «énorme» explosion

«Nous avons vu des gens dont les jambes ont été soufflées», a raconté à l’AFP Mark Hagopian, propriétaire de l’hôtel Mark, situé près de la ligne d’arrivée du marathon.

«L’un d’eux n’avait plus de jambes en dessous du genou, mais il était vivant», a-t-il ajouté, confirmant avoir entendu deux explosions. L’une d’elle était « énorme. On en a senti le souffle sur notre figure ».

«La plupart des victimes ont été blessées aux jambes», a confirmé le Boston medical Center dans un communiqué.

Un autre témoin, Brian Walker, a raconté sur CNN qu’une des explosions était tellement forte qu’il avait cru que sa tête «allait éclater». «Il y avait beaucoup de poussière, de la fumée, du verre », a-t-il dit, faisant également état de personnes «grièvement blessées».

Un autre témoin, Zara Bielkus, 30 ans a raconté à l’AFP avoir vu «des membres humains, des morceaux de corps».

Certains blessés ont été traités sur place, la tente médicale à l’arrivée du marathon transformée en salle de triage. D’autres ont été rapidement transportés dans les hôpitaux de la ville.

Une troisième explosion a eu lieu à la Bibliothèque JFK de Boston, a par ailleurs indiqué la police avant de préciser un peu plus tard que l’incident semblait en réalité «être lié à un feu».

Le marathon de Boston le plus vieux du monde, organisé dans la capitale du Massachusetts depuis 1897. Il est habituellement couru le troisième lundi d’avril, et ce lundi était férié dans l’Etat.

Le Sénat à Washington a observé dans la soirée une minute de silence en solidarité avec les victimes.

Le gouverneur du Massachusetts a appelé la population à rester chez elle et lui a demandé de faire part aux autorités de toute information qui pourrait être utile à l’enquête.

La police de New York a annoncé lundi qu’elle renforçait ses mesures de sécurité, moins d’une heure après les deux explosions.

«Nous renforçons la sécurité devant les hôtels et autres lieux connus dans la ville (…) en attendant d’en savoir plus sur ces explosions» a déclaré le porte-parole de la police Paul Browne.

Les commentaires sont fermés.