Face aux menaces nord-coréennes, le Japon et les États-Unis renforcent leur coopération

0
Le capitaine Christopher Jordan, de la  82e Escadron de reconnaissance, avec des membres de la Japan Air Self Defense, au cours d'un échange de personnel navigant  à la basse aérienne de Kadena Air Base, au Japon (Photo : US Air Force)
Le capitaine Christopher Jordan, de la 82e Escadron de reconnaissance, avec des membres de la Japan Air Self Defense, au cours d’un échange de personnel navigant à la basse aérienne de Kadena Air Base, au Japon (Photo : US Air Force)

En mars, les aviateurs américains des services de renseignement, surveillance et reconnaissance de la Pacific Air Force ont rendu visite à leurs homologues japonais à Naha et à la base aérienne de Kadena, au Japon, dans le cadre d’échanges visant à trouver de nouvelles façons d’améliorer les relations et la coopération entre l’US Air Force et la Koku-Jieitai, la Force aérienne japonaise d’autodéfense, en matière de renseignement et de surveillance.

La visite, co-dirigée par le major-général Yoshinari Marumo, directeur du renseignement et des opérations de la Force japonaise, et le colonel Lisa Ann Onaga, de la Pacific air force américaine, était axée, dit l’Aviation américaine, sur un désir mutuel de renforcer la coopération en matière de sécurité dans le Pacifique.

«Afin de maintenir et de développer l’alliance nippo-américaine, la conscience partagée, est essentielle, et je crois que l’échange rapport de recherche internationale est une condition essentielle pour avoir cette prise de conscience partagée», a déclaré le général Marumo.

«Nous avons fait des échanges similaires avec la Force aérienne japonaise d’autodéfense dans le passé, mais pas à ce niveau de détail ou d’interaction», a déclaré pour sa part la colonel Onaga, ajoutant : «Ce genre d’événements ne fera qu’augmenter en nombre et en portée alors que nous explorons les possibilités d’améliorer les capacités de recherche, de surveillance et de renseignement des États-Unis et du Japon.»et de la capacité avec le Japon.»

«Cet échange américano-japonais d’aviateurs est une bonne occasion pour ces professionnels sur la ligne de front qui se concentrent pour mener à bien leurs missions dans un environnement tendu, d’en apprendre davantage sur la collecte et l’analyse de renseignements des uns et des autres et aussi de partager les idées.» a aussi déclaré le général Marumo.

Le général japonais a souligné qu’il espère poursuivre la coopération la plus vaste en matière de renseignement et de surveillance entre le Japon et les États-Unis, avec des échanges échange du niveau de général et colonel jusqu’au niveau des membres d’équipage.

«En ce qui concerne des activités telles que le maintien de la souveraineté dans les eaux territoriales et l’espace aérien entourant le Japon, la défense contre les missiles balistiques […], je suis convaincu que l’a relation de travail bilatérale avec la US Air Force contribuera à la sécurité et stabilité de la région et aidera la Force aérienne d’autodéfense japonaise à accomplir sa mission.», a conclut le responsable des opérations et du renseignement japonais.

La colonel Onaga a déclaré pour sa part qu’elle était ravie des progrès réalisés au cours de l’échange et qu’elle s’attend à ce que ces échanges continuent à se développer.

La menace nord-coréenne

Un porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a condamné «la provocation agressive» de Pyongyang, rapporte l’agence japonaise Kyodo News, après que le Rodong Sinmun, le journal officielle du parti au pouvoir en Corée du Nord, eut annoncé que les bases militaires américaines au Japon étaient des cibles potentielles pour une attaque.

Les États-Unis collaborent étroitement avec le Japon, avec qui ils ont un traité de défense mutuelle qui obligeraient les Américains à intervenir en cas d’agression contre le Japon où l’Amérique a d’importantes bases militaires.

C’est d’ailleurs de la base d’Okinawa, au Japon, que des chasseurs furtifs F-22 Raptors ont décollé dimanche 31 mars pour atterrirsur la base aérienne américaine d’Osan, en Corée du Sud, afin de participer aux exercices conjoints annuels en cours dans la péninsule coréenne.

Après les bombardier furtifs B-2, les États-Unis ont donc maintenant déployé les F-22 en Corée du Sud pour montrer leur volonté et leur détermination à soutenir leurs alliés dans cette région du monde face aux menaces de la Corée du Nord.


L’exercice annuel conjoint américano-sud-coréen Key Resolve (Vidéo : AFN Korea)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.