Fin de l’Opération Nunalivut 2013 dans le Haut-Arctique canadien

0

L’une des trois opérations d’affirmation de souveraineté dans l’Arctique, l’opération Nunalivut 2013, s’est achevée ce 24 avril avec la tenue d’une cérémonie de clôture et d’un défilé qui se sont déroulés au quartier général de la Force opérationnelle Nunalivut, à Resolute Bay.

Lors d’une interview téléphonique pour 45eNord.ca, le brigadier-général Guy Hamel, commandant de la Force opérationnelle interarmées (Nord) s’est dit satisfait de l’opération de cette année et que les objectifs fixés ont été atteints ou dépassés.

«Le succès de cette opération, nous le devons aux connaissances et aux compétences particulières que possèdent les Rangers canadiens pour mener des opérations dans ce milieu austère ainsi qu’à la capacité d’atterrissage à skis des avions CC138 Twin Otter de l’Aviation royale canadienne», ajoute le brigadier-général.

«Avec les changements climatiques, l’Arctique change aussi. Alors quand ils [les Rangers]font ce genre de déploiement là avec les Forces de la régulière, ils se refamiliarisent aussi et observent les changements au niveau de la glace et les mouvements des courants», affirme Guy Hamel.

Nunalivut 2013 s’est déroulée à partir de Resolute Bay, vers l’ouest jusqu’à Mould Bay (Territoires du Nord-Ouest) et au nord jusqu’à Isachsen, sur l’île Ellef Ringnes (Nunavut) et au fjord Tanquary, sur l’île Ellesmere (Nunavut). Les Rangers canadiens, qui s’y connaissent mieux que quiconque en matière de survie et de travail dans cette région, ont effectué des patrouilles de souveraineté dans les airs, sur la terre ferme et sur la glace de mer entre Resolute Bay et Isachsen, au Nunavut, ainsi qu’à Griffon Inlet et à Gascoyne Inlet, sur l’île Devon.

Pour le brigadier-général Hamel, l’opération Nunalivut 2013 est «l’occasion idéale d’accroître les capacités qui permettront à la Force opérationnelle interarmées (Nord) d’intervenir en cas de situation d’urgence liée à la sécurité dans le Haut-Arctique».

«Le fait que nous puissions déployer notre personnel et notre équipement dans des zones éloignées du Haut-Arctique et assurer le maintien en puissance de nos troupes tout au long de l’opération démontre clairement que les Forces armées canadiennes sont en mesure de projeter leurs capacités», a déclaré Peter MacKay, ministre de la Défense nationale.

Désormais, l’Arctique va retrouver sa tranquillité habituelle… jusqu’à la prochaine opération dans quelques mois.

À lire aussi:

Nunalivut 2013: les Forces armées canadiennes en patrouille dans le Haut-Arctique >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.