Intenses consultations sur le Moyen-Orient à la Maison Blanche

0
Carte du Moyen-Orient ( Illustration: Bibliothèque de la CIA)
Carte du Moyen-Orient ( Illustration: Bibliothèque de la CIA)

Le président américain sera l’hôte en un mois à peine, du 16 avril au 16 mai, de plusieurs dirigeants de pays du Moyen-Orient alliés des États-Unis, soit le prince héritier des Émirats arabes unis, l’émir du Qatar, le roi de Jordanie et le premier ministre turc.

Il est assez inhabituel que le chef d’État américain reçoivent autant de dirigeants de la même région du monde en un si court laps de temps et les questions de stratégie, de défense et de sécurité seront au cœur de ces rencontres, si on se fie aux communiqués de la Maison Blanche annonçant ses visites

Le mardi 16 avril, le président Obama accueillera le prince héritier Mohammed bin Zayed Al Nahyan des Émirats Arabes Unis à la Maison Blanche mardi, 16 avril. Le président se réjouit de discuter avec le prince héritier des liens forts et durables entre les États-Unis et les Émirats arabes unis et de discuter des intérêts stratégiques dans la région du Golfe et du Moyen-Orient, dit la Maison-Blanche.

«Les États-Unis et les Émirats arabes unis entretiennent une relation bilatérale dynamique et en expansion, y compris une coopération militaire solide, des liens économiques, et un engagement commun pour la paix, le développement économique et la stabilité dans le monde entier. Les États-Unis restent fermement engagés à continuer d’approfondir le partenariat avec les Émirats arabes unis grâce à des consultations étroites et régulières.», dit le communiqué de la Maison Blanche.

La semaine suivante, le mardi 23 avril, le président Obama accueillera à la Maison Blanche l’Émir du Qatar, Hamad bin Khalifa al-Thani, le mardi avril 23. Les Etats-Unis et le Qatar ont une solide relation bilatérale, notamment un important partenariat de défense, souligne la Maison-Blanche et «Les États-Unis sont fermement engagés à continuer à approfondir [leurs]consultations avec le Qatar sur les nombreux développements importants dans la région.

La même semaine, vendredi 26 avril, le président Obama sera l’hôte de du Roi Abdallah II de Jordanie à la Maison Blanche vendredi, 26 avril. «Le président a profondément apprécié l’hospitalité [du roi]en Jordanie le mois dernier et se réjouit de poursuivre ses consultations avec le roi Abdallah sur les réformes politiques et économiques de la Jordanie, la crise humanitaire en Syrie, et d’autres questions régionales d’intérêt commun.», dit la Maison-Blanche, soulignant que la visite du roi Abdallah est une démonstration de l’étroite collaboration entre les États-Unis et la Jordanie.

Et, finalement, un mois après la première visite de ce ballet diplomatique moyen-oriental, le président Obama accueillera le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan jeudi 16 mai. «En tant qu’amis et alliés de l’OTAN, les États-Unis et la Turquie sont des partenaires dans toute une gamme de problèmes cruciaux mondiaux et régionaux», dit le communiqué de la Maison-Blanche qui annonce cette visite, ajoutant que «Le président se réjouit de discuter de ces questions avec le Premier ministre, incluant la question de la Syrie, du commerce et la coopération économique et de la lutte contre le terrorisme.»

Prié de dire si ces visites font partie des efforts pour coordonner l’aide aux forces de l’opposition syrienne, le porte-parole de la Maison Blanche, Jay Carney, a répondu qu’«Il y a évidemment un certain nombre de questions que discuteront ces dirigeants et le président, y compris la Syrie, sa récente visite en Jordanie, en Israël et dans les territoires palestiniens, et l’évolution générale du Printemps arabe.»

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.