La Chine annonce un deuxième porte-avions, plus grand que le premier

1
Le porte-avion chinois Liaoning (Photo: CN)
Le porte-avions chinois Liaoning (Photo: Archives/CN)

Nouveau pas dans la construction de la puissance navale chinoise, le numéro deux de la Marine populaire de l’Armée de Libération (APL), Song Hue, a déclaré cette semaine que «la Chine aura plus d’un porte-avions», rapporte l’agence officielle chinoise Chine Nouvelles.

Song Hue a déclaré, lors d’une cérémonie pour célébrer le 64e anniversaire de la fondation de la Marine à Pékin, en présence d’attachés militaires étrangers, que «le prochain porte-avions dont nous avons besoin sera plus grand et pourra transporter plus de combattants».

Actuellement, la Chine opère un porte-avions, le Liaoning, qui a été construit sur la base d’une coque inachevée de fabrication russe et livré à la Marine le 25 septembre 2012.

Le Liaoning, doit effectuer sa première campagne en haute mer d’ici un an.

L’amiral Song a aussi rappelé que le Liaoning n’appartient pas à l’une des trois flottes de la Marine, mais qu’il est placé sous le commandement direct du quartier général de la Marine.

Le Liaoning a une cylindrée totale de plus de 50 000 tonnes et peut accueillir 30 aéronefs. Le prochain porte-avions, toujours selon l’amiral chinois, devrait en accueillir davantage.

Song Hue a également déclaré que la Marine chinoise est à bâtir une force aérienne navale et qu’il il y aura bientôt au moins deux régiments d’aviation à bord du Liaoning, y compris des chasseurs, des avions de reconnaissance, des avions anti-sous-marins, des avions de contre-mesures électroniques (ECM) et des hélicoptères.

Le numéro deux de la marine chinoise dit également que les futurs groupes de porte-avions comprendront aussi des destroyers, des frégates, des sous-marins et des navires de ravitaillement.

Plus de mille entreprises chinoises auraient participé aux travaux du Liaoning.

À lire aussi:

Chine et Japon: la guerre des porte-avions >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Sebastien Martini

    Ils font pas le poids face aux allies américain et les USA les chinois ont interjetés à se calmer car si le Japon la core du sud