La Corée du Nord prépare encore de grands exercices militaires

0
La Corée du Nord fait un pas de plus sur le chemin de la guerre (Photo: Archives/KCNA)
La Corée du Nord fait un pas de plus sur le chemin de la guerre (Photo: Archives/KCNA)

La Corée du Nord se prépare encore à des exercices militaires aériens et terrestres le long de sa côte ouest, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap, s’appuyant sur une source au sein du gouvernement sud-coréen.

La Corée du Nord utiliserait des avions et des unités d’artillerie lors de ces exercices qui se dérouleraient autour de Nampho, la ville portuaire la plus peuplée de la province du Pyongan du Sud, située au sud-ouest de Pyongyang.

«On ne peut savoir quand les exercices commenceront exactement, mais il y a des chances que le Nord décide d’effectuer un tir de missile dans le cadre de sa démonstration de force», a indiqué le responsable du gouvernement sous couvert d’anonymat que cite l’agence sud-coréenne.

D’autres sources militaires à Séoul soulignent toutefois que Pyongyang pourrait tout simplement chercher à attirer l’attention et que, bien que les mouvements militaires se soient intensifiés, il n’est pas clair que des exercices soient imminents:«Une grande partie de la force militaire nord-coréenne est actuellement occupée à aider pour les semences de printemps, bien que le Sud reste sur ses gardes face à des attaques éclaires», a indiqué un autre responsable sud-coréen.

Assurer le retour de Kaesong

Des hommes d’affaires sud-Coréens le 17 avril 2013 à la frontière à Paju (Photo: Archives/Jung Yeon-Je/AFP)

Pendant ce temps, le gouvernement sud-coréen se concentre sur le retour de ses citoyens du complexe industriel de Kaesong et sur les moyens de compenser les pertes subies par les entreprises du complexe.

Après le refus de Pyongyang d’un dialogue intercoréen sur la question du complexe industriel intercoréen à Kaesong, le ministre de l’Unification de Séoul, Ryoo Kihl-jae, a annoncé le 26 avril.

«Le sujet le plus urgent pour le moment est d’assurer le retour sans encombre des citoyens restants à Kaesong», a dit un responsable du ministère de l’Unification, dont l’agence Yonhap rapporte les paroles.

50 personnes restent encore sur place. «Tous les employés des 123 entreprises de Kaesong, 126 travailleurs, sont retournés en Corée du Sud, ceux qui restent à Kaesong, 50 personnes, sont les employés envoyés par KT, par la Société coréenne des biens fonciers et immobiliers (KLHC), par Korea Electric Power Corp. et les membres du Comité de gestion du district industriel de Kaesong.

Les personnes qui sont toujours à Kaesong devraient à Séoul lundi 29 avril, après avoir effectué les dernières vérifications pour s’assurer de la sécurité des équipements.

Les pertes économiques dans cette affaire sont estimées à 1 000 milliards de wons (900 millions $) et Séoul a adopté un train de mesures pour venir en aide aux entreprises touchées.

Les entreprises qui se sont retirées de Kaesong ont demandé quant à elles à Séoul de prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité des équipements qu’elles ont laissés dans le complexe industriel et de continuer à dialoguer avec le Nord dans l’espoir d’une réouverture du complexe.

Une rencontre entre les représentants du complexe et les responsables nord-coréens devrait d’ailleurs avoir lieu mardi 30 avril.

À lire aussi:

Kaesong, c’est fini: retrait total du Sud, le complexe est maintenant clos >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.