Le Pentagone développe un système GPS sans ses satellites

4
Cette puce, bien plus petite qu'un penny américain, permettrait de se passer des satellites pour être géolocaliser (Photo: DARPA)
Cette puce, bien plus petite qu’un penny américain, permettrait de se passer des satellites pour être géolocalisé (Photo: DARPA)

L’agence de recherche & développement du Pentagone, la DARPA, mène depuis trois ans des travaux afin de trouver une alternative au GPS et de réduire ainsi la dépendance de l’armée américaine à l’égard de ce système. Sa directrice, Arati Prabhakar, a récemment fait le point sur le projet.

GPS, Global Positioning System (système de localisation mondial)

Comme l’est Internet, le système de navigation GPS est avant tout une technologie développée pour les besoins de l’armée pour lui permettre de situer un point précis à la surface du globe, ce qui est utile quand il s’agit de guider un missile.

Le système fonctionne grâce à une constellation d’une trentaine de satellites placés à une orbite de 20 000 km autour de la Terre.

Commençant à vieillir, le réseau nécessite le lancement de nouveaux satellites pour remplacer ceux dont la durée de vie est dépassée. On estime qu’avec les 36 futurs satellites qui seront lancés à partir de 2014, le réseau GPS pourra continuer d’exister jusqu’en 2030.

La vulnérabilité de ce système est mis en cause par plusieurs experts. Les militaires et les civils l’utilisent chaque jour un peu plus et la dépendance n’a de cesse de s’accroître. En mai 2012, le gouvernement sud-coréen a accusé son voisin du nord d’avoir brouillé les signaux GPS et donc de perturber le trafic aérien civil. En 2010, le ministre sud-coréen de la Défense faisait état que le Nord disposait d’un système russe lui permettant de brouiller la réception du système GPS jusqu’à une distance de 100 km.

Fini la constellation

Pour en finir avec cette vulnérabilité, une équipe de chercheurs de l’université du Michigan et de la DARPA a trouvé une solution qui consiste à intégrer sur une puce de moins de 10 millimètres cube, appelée TIMU (Timing & inertial measurement unit), une horloge atomique, trois gyroscopes et trois accéléromètres. Ces éléments donnent ainsi les informations nécessaires pour naviguer entre deux points, à savoir l’orientation, l’accélération et le temps.

La DARPA envisage d’utiliser cette technologie pour remplacer le GPS dans certains contextes: dans des munitions de petits calibres ou pour la surveillance de personnes.

Dans un futur plus ou moins rapproché, ce principe pourrait être intégré sur des drones ainsi que sur les missiles.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion4 commentaires

  1. Alors on ne fait rien et on laisse les Nord Coréens prendrent le moindre avantage ?
    Ou tout les autres là qui voudraient qu'on régresse 1000 ans en arrière au nom de leur religion de merde ??
    Vu que je n'ai rien à me reprocher j'aime encore mieux être trop surveillée, que de laisser ces gens, qui cultivent litérallement l'arriération mentale, gagner sur nous.