Le vent des Îles Boucherville souffle sur le NCSM Donnacona (PHOTOS/VIDEO)

0

Au cours d’une journée perturbée par les conditions météorologiques, plus de 50 réservistes du NCSM Donnacona ont participé à l’exercice Longueuil, ce samedi, au large des Îles Boucherville. Une belle réussite pour le lieutenant de vaisseau Mathieu Leroux, responsable de la logistique de cet entrainement annuel.

«Des conditions difficiles» donc «réalistes». Avec des rafales à près de 35 nœuds, le lieutenant de vaisseau Mathieu Leroux a pu apprécier, ce samedi, le premier déploiement de l’année pour plus de 50 réservistes de la réserve navale canadienne.

Tout au long de la journée, les volontaires du NCSM Donnacona se sont adonnés à différents scénarios pour palier à toute situation éventuelle. Présent à bord, 45eNord.ca a pu assister aux simulations effectuées sur le fleuve Saint-Laurent, qu’il s’agisse d’une femme enceinte évanouie sur un zodiac ou encore d’habitants touchés par des inondations. Un véritable entrainement à taille réelle.

Car la Réserve navale se doit d’être constamment prête à soutenir la Marine canadienne lors d’un déploiement. Son expertise du terrain et son effectif conséquent lui offrent un caractère indispensable dans l’efficacité des Forces canadiennes en cas de crise. Pour preuve, son implication dans le secours aux populations lors des inondations, en 2011, suite au débordement de la rivière Richelieu.

Pendant plusieurs semaines, le lieutenant de vaisseau Mathieu Leroux et quelques 50 autres marins ont été déployés sur place pour répondre à l’appel du gouvernement canadien. «On avait neuf petites embarcations pour assister l’armée dans les choses qu’elle ne peut pas faire. Les villes ne nous demandaient pas directement de l’aide mais le faisaient plus haut dans l’armée», a-t-il constaté. Ironie du sort, le NCSM Donnacona avait effectué, quelques semaines plus tôt, un entrainement annuel du côté de Saint-Jean-de-Richelieu, théâtre de son intervention lors des inondations.

Un entraînement simulé pour tester la coopération interarmées

Plus qu’un soutien en quantité, la Réserve navale entend ainsi apporter une véritable complémentarité à la Marine canadienne. «On a une spécialisation avec les petites embarcations tandis que la Marine des Forces régulières a de très gros navires de guerre et n’a pas ce mandat-là», a ajouté le lieutenant de vaisseau Leroux. Des petites embarcations sur lesquelles les réservistes du NCSM Donnacona ont pu, ce samedi, tester et parfaire leur coopération dans une situation des plus réelles.

«Je ne savais pas à l’avance ce qu’il y allait avoir comme scénario, comme petites missions, ni qu’on allait devoir transporter des sacs de sable ou de l’eau», a confié le lieutenant de vaisseau Leroux, officier de la logistique. «Je savais qu’il s’agissait notamment des inondations, je connaissais nos effectifs et avec qui nous allions travailler», a-t-il ajouté, évoquant notamment le contrôle simulé du Royal 22e régiment de Valcartier. «On réagit puis on agit», a-t-il conclu.

À lire aussi:

Exercice naval au lac des Deux montagnes >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.