Les Émirats arabes unis et le Canada lutteront ensemble contre la prolifération nucléaire

1
Une rencontre précédente entre le ministre des Affaires étrangères, John Baird, et son homologue des Émirats arabes unis, le cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan (Photo : ministère canadien des Affaires étrangères)
Une rencontre précédente entre le ministre des Affaires étrangères, John Baird, et son homologue des Émirats arabes unis, le cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan (Photo: Archives/ministère canadien des Affaires étrangères)

En tournée en Jordanie, aux Émirats arabes unis, au Qatar, à Bahreïn, à Chypre, en Israël et en Cisjordanie, du 29 mars au 10 avril 2013, le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird était ce mardi 2 avril à Abou Dhabi.

Le ministre et son homologue des Émirats arabes unis, le cheikh Abdullah bin Zayed Al Nahyan, ont présenté le plan stratégique de coopération entre les deux pays et  Canada-Émirats et demandé à l’Iran de répondre aux inquiétudes que suscite son programme nucléaire.

«Il y a un peu plus d’un an, nous avons établi [avec les Émirats arabes unis]un plan d’action destiné à renforcer et revitaliser les relations entre le Canada et les Émirats arabes unis», souligne un communiqué du ministère canadien des Affaires étrangères.

Coopération Canada-Émirats arabes unis

À cette fin, trois objectifs ont été établis:

1) signer un accord de coopération nucléaire;

2) créer un conseil des gens d’affaires Canada-Émirats arabes unis;

3) assouplir les exigences relatives aux déplacements de façon à accroître les échanges d’affaires, le tourisme et la prospérité en faveur de nos concitoyens, en révisant le système de visa

Le ministère annonce aujourd’hui avoir atteint ces trois objectifs, qui deviendront officiels au cours du prochain mois.

Les relations entre le Canada et les U.A.E. avaient été assombries en 2010 par le refus du Canada d’accorder aux compagnies aériennes émiraties des droits d’atterrissage supplémentaires au Canada, un conflit qui avait provoqué la fermeture d’une importante base aérienne des Forces canadiennes dans la région.

L’année suivante, les Émirats arabes unis avaient imposé un visa coûteux pour les Canadiens qui voulaient se rendre aux Émirats.

Le plan d’action stratégique présenté aujourd’hui est axé sur la prospérité, la sécurité et le développement.

Au cours des six prochains mois, les gouvernements émirati et s’engagent à examiner comment ils pourront réaliser des progrès concrets dans chacun de ces domaines.

Lutte à la prolifération nucléaire

«Nous avons pris des mesures conjointes propres à favoriser la stabilité au Moyen-Orient», dit aussi le communiqué qui a suivi les rencontres du ministre Baird aux Émirats arabes unis. « et nous sommes vivement préoccupés par les tendances qui se dessinent derrière les menaces qui pèsent sur la stabilité dans la région. Nous sommes déterminés à lutter ensemble contre la prolifération des armes nucléaires et nous demandons à l’Iran de répondre aux inquiétudes que suscite son programme nucléaire en collaborant pleinement avec l’Agence internationale de l’énergie atomique et en engageant un dialogue productif avec le groupe P5+1.»

«La communauté internationale», poursuit le communiqué  « doit agir de manière efficace et responsable pour contrer les menaces qui pèsent sur la stabilité régionale, y compris la répression brutale exercée par le régime Assad contre le peuple syrien. Le Canada et les Émirats arabes unis examineront ensemble les principales menaces à la sécurité régionale et collaboreront étroitement afin de renforcer cette dernière pendant les transitions qui se poursuivent dans la région.

À lire aussi:

Le Canada ouvre une mission diplomatique en Irak >>

Le Canada accorde une aide de plus de 13 Millions $ à la Jordanie pour les réfugiés syriens >>

John Baird discutera du renouvellement de l’aide à la Palestine lors de sa tournée au Moyen-Orient >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.