Lockheed Martin livre les trois derniers C-130J à l’aviation irakienne

0
(Photo: John Rossino/Lockheed Martin)
(Photo: John Rossino/Lockheed Martin)

L’aviation irakienne (IQAF) est sur le point de prendre possession de ces trois derniers C-130J Super Hercules de l’entreprise américaine Lockheed Martin.

L’avion numéro 5721 a été le premier de ces avions à être convoyé à partir de l’usine de production de Lockheed Martin le 23 avril 2013. Tous les trois C-130J ont été convoyé sur des bases de l’US Air Force avant la livraison à l’IQAF.

L’Aviation irakienne, opérateur historique de C-130, a reçu son premier C-130J en décembre 2012 et aura un total de six C-130J dans sa nouvelle flotte. Elle utilise les avions de transport de soutien intra-théâtre pour ses troupes et pour fournir des opérations de secours humanitaires dans divers endroits.

L’avion de transport tactique C-130J Hercules est doté de quatre turbopropulseurs ainsi que d’une rampe de chargement arrière, d’un train d’atterrissage robuste, de bonnes performances de décollage et d’atterrissage sur des pistes courtes et d’une grande garde au sol pour les moteurs à hélices. Il est utilisé pour le transport de troupes, le transport tactique (fret sur palette et véhicules) ainsi que les programmes d’entraînement et de qualification du personnel navigant. Il a été conçu pour être utilisé sur une piste de fortune dans un théâtre d’opérations en pleine activité.

L’extérieur de l’appareil ressemble à celui de ses prédécesseurs. Toutefois, il s’agit d’un avion bien supérieur. Les nouveaux Hercules volent plus vite, plus haut et plus loin. Ils peuvent aussi transporter des charges plus lourdes tout en consommant moins de carburant. Ils sont à la fine pointe de la technologie et offrent une capacité de transport aérien tactique rentable qui a fait ses preuves au cours d’opérations.

Toutefois, en début d’année, une enquête de la CBC avait révélé que les puces électroniques fabriquées en Chine et qu’on retrouvait dans les nouveaux Hercules canadiens pourraient affecter les écrans et que les pilotes pourraient se retrouver avec des tableaux de bord défectueux en plein milieu d’un vol. Le reportage de la télévision publique canadienne affirmait aussi que ministère était au courant du problème des pièces contrefaites au moins depuis le mois de juillet 2012.

Lockheed Martin s’était alors engagé à ce que toutes les pièces des nouveaux appareils de transport des Forces canadiennes soient inspectées puis testées et que toutes les composantes non-conformes soient alors retirées pendant les périodes de maintenance à venir, et ce, sans frais pour le Canada.

À lire aussi:

En attendant le premier F-35, voici le dernier CC-130J Super Hercule >>

Lockheed remplacera sans frais les pièces contrefaites des nouveaux Hercules canadiens >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.