Mali: vers une «force d’appui permanente» d’un millier de soldats français

1
Le sous-groupement tactique interarmes motorisé ayant quitté Bamako le 15 janvier s’est installé à Markala afin d’y déployer un dispositif permettant d’interdire la progression des groupes djihadistes vers la capitale malienne (Photo: ECPAD)
Une force d’appui française pourrait rester sur le territoire malien de façon permanente, selon le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius (Photo: Archives/ECPAD)

Si elle doit amorcer un retrait progressif de ses troupes à partir du mois d’avril, la France pourrait laisser un millier de soldats sur le territoire malien pour poursuivre la lutte contre les groupes terroristes.

Présent à Bamako pour une visite officielle, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a ouvert la voie, ce vendredi, à un maintien de troupes françaises au Mali. «La France a proposé aux Nations unies et au gouvernement malien d’avoir une force d’appui française d’un millier d’hommes, qui sera permanente, qui sera au Mali et qui sera équipée pour lutter contre le terrorisme», a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse dans la capitale malienne.

Assurant ne pas avoir fait «tout ce travail pour que les terroristes reviennent», le chef de la diplomatie française a également mentionné que cette force «pourra être épaulée par d’autres forces dont nous disposons, par exemple au Tchad ou dans les pays voisins, de sorte que tout le travail que nous avons fait pour casser les terroristes ne soit pas détruit».

NOTRE DOSSIER SUR LA GUERRE AU MALI >>

À l’heure où une transition militaire s’amorce dans le pays, l’Opération Serval poursuit sa traque des djihadistes dans le nord du pays. Alors que les forces françaises, maliennes et africaines voient resurgir plusieurs attentats dans les villes comme Gao ou Tombouctou, l’Union européenne a d’ores et déjà débuté sa mission de formation de l’armée malienne.

De son côté, l’ONU envisagent la mise en place d’une opération de maintien de la paix pour l’été prochain pour laquelle 11 200 hommes pourraient être déployés. Dans un rapport publié le 26 mars dernier, le secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-Moon, faisait état de la nécessaire présence «d’une force parallèle opérant au Mali aux côtés de la mission de l’ONU afin de mener des opérations importantes de combat et de contre-terrorisme».

«Dans un pays démocratique, il ne peut pas y avoir deux armées»

Au cours de son intervention, Laurent Fabius a également évoqué le sort à venir pour le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). D’après le chef de la diplomatie française, cette organisation à l’origine d’une offensive en compagnie de groupes islamistes, en janvier 2012, devra «le moment venu accepter d’être cantonné et renoncer à ses armes».

Actuellement présent dans la ville de Kidal, où il y a désigné un administrateur, ce groupe indépendantiste avait refusé la présence de l’armée malienne lors de l’arrivée des forces françaises, en janvier dernier.

«Il y a une situation spécifique liée au fait que le MNLA est présent [à Kidal, ndlr] et que des forces françaises sont là, il n’y a aucune connexion entre les deux. La question qui se pose est : comment arriver à une situation normalisée ? Nous pensons […] qu’il faut qu’il y ait un dialogue», a déclaré M. Fabius. Précisant que «le maximum doit être fait afin que Kidal retrouve la normalité», il a également assuré que «dans un pays démocratique, il ne peut pas y avoir deux armées».


Harold à la carte: Au Mali, l’opération Serval survit aux attentats kamikazes – 3 avril 2013 (Vidéo: BFM TV)

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

DiscussionUn commentaire

  1. c'est quoi ce peintre en chemise cravate qui parle de la guerre, pour être crédible il faut avoir l'air ridicule ??? ridicule mission réussi, pour ce qui est de la compétence …. quelle misère…encore un spécialiste de rien !!!!