Neuf enfants tués lors d’une attaque de l’aviation syrienne sur un quartier d’Alep

0
Un quartier d'Alep après un bombardement du régime syrien (Photo: Aleppo Media Center)
Un quartier d’Alep après un bombardement du régime syrien (Photo: Archives/ Aleppo Media Center)

Au moins 15 personnes, dont neuf enfants, ont été tuées ce samedi 6 avril dans un bombardement de l’armée de l’air du régime syrien sur Cheikh Maqsoud, un quartier kurde de la grande métropole du nord syrien, Alep, rapporte l’Observatoire syrien des droits de l’Homme, un organisme indépendant d’information basé en Grande-Bretagne, mais qui s’appuie sur un réseau de militants et de médecins sur le terrain en Syrie.

Des attaques ont également visé les quartiers de Ashrafiya, Bustan al-Qasr, Layramoun et Karm al-Jabal.

Les rebelles syriens avaient pris pied il y a une semaine dans le quartier de Cheikh Maqsoud, un quartier stratégique d’Alep, après plusieurs jours de violents affrontements.

Situé sur une colline à la lisière nord de la ville, Cheikh Maqsoud est considéré comme l’un des endroits les plus stratégiques d’Alep, car il domine la ville.

Les militants qui ont pris pied dans le quartier avaient bien prédit que les forces du régime allaient lancer des contre-attaques pour tenter de les en déloger puisque, de CHeikh Maqsoud, les insurgés pouvaient désormais à pilonner facilement les positions des forces du régime, plus bas.

Donc, aujourd’hui, 6 avril, «un avion militaire a bombardé l’ouest de Cheikh Maqsoud, tuant au moins 15 civils, dont neuf enfants et trois femmes», rapporte l’OSDH, qui précise que le secteur visé était sous contrôle du Parti de l’union démocratique (PYD).

En un acte de vengeance, plusieurs heures après le raid, les milices du PYD ont alors attaqué un barrage de l’armée à l’entrée sud de Cheikh Maqsoud, tuant à leur tour cinq soldats.

Le raid aérien est survenu après d’intenses combats dans cette zone entre rebelles et soldats, auxquels ont participé les combattants kurdes du PYD qui défendent ce secteur.

Jusqu’à présent, les Kurdes de Syrie, opprimés sous le régime du clan Assad, étaient divisés sur la guerre civile, et ont pour la plupart essayé de maintenir une position de neutralité.

Le Parti de l’union démocratique, un parti politique kurde syrien d’orientation «nationaliste-socialiste démocratique» qui revendique actuellement le contrôle du Kurdistan syrien, a affronté tout autant les forcers de l’Armée syrienne libre que celles du régime Assad pendant la guerre civile [le PYD est l’aile syrienne du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, turc kurde), une organisation armée nationaliste kurde active en Turquie, Syrie, Iran et en Irak, ndlr].

Pendant ce temps, selon un communiqué de la Coalition nationale de l’opposition syrienne, le nouveau Premier ministre de la Coalition, Ghassan Hitto, a entamé des consultations pour former un gouvernement de 11 ministres dont l’autorité doit s’étendre à l’ensemble de la Syrie.

Chaque ministre devra «être un avocat de la révolution syrienne» et travailler sur le territoire syrien, insiste la Coalition, précisant que les piliers du régime de Bachar al-Assad ou «ceux ayant commis des crimes contre le peuple syrien» ne pouvaient pas faire partie de ce gouvernement, dit le communiqué.

L’OSDH rapporte aussi que les combats entre rebelles et soldats se sont poursuivis sur plusieurs autres fronts, dont les provinces de Damas, d’Idleb (nord-ouest) et de Deraa (sud).

Le nombre des morts jusqu’à maintenant, pour ce samedi 6 avril, s’élève, selon le bilan provisoire de l’OSDH, à au moins 116: 61 civils, 27 rebelles et 28 soldats.

Avertissement : images crues

Bombardement du régime sur Alep, le 6 avril (Vidéo : Aleppo Media Center)

À lire aussi:

Tournant dans la bataille d’Alep: les rebelles syriens s’emparent d’un quartier stratégique >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.