Nouveau recul d’Ottawa pour la prime de risque des soldats en Afghanistan

0
(Photo: Archives/Caporal-chef Angela Abbey, Caméra de combat des Forces canadiennes, © 2011 DND-MDN Canada)
(Photo: Archives/Caporal-chef Angela Abbey, Caméra de combat des Forces canadiennes, © 2011 DND-MDN Canada)

Quelques jours après un premier recul concernant une baisse de la prime de risque des soldats canadiens déployés en Afghanistan et au Moyen-Orient, Ottawa fait de nouveau machine arrière en ce qui concerne le remboursement d’un surplus de prime pour les soldats se trouvant dans le nord de l’Afghanistan.

Un comité du Conseil du Trésor composé de membres de la Gendarmerie royale du Canada, du ministère de la Défense nationale et de militaires actuellement en poste, avait récemment décidé de revoir à la baisse la prime que touche les militaires déployés en Afghanistan dans le cadre de l’Opération Attention, en raison de la baisse des risques encourus depuis 2011.

Si le gouvernement avait maintenu la décision, la prime, serait passée de 1 356 $/mois à 848 $/mois.

Cette fois, c’était les militaires se trouvant spécifiquement dans la région de Mazar-e-Sharif, dans le nord du pays, qui étaient visés.

Régulièrement, la Défense fait une réévaluation des risques qu’encourent les militaires déployés dans les théâtres opérationnels. En Afghanistan, ce sont deux zones distinctes qui ont été prises en compte par un comité. Il avait ainsi été décidé au printemps 2012 qu’il y avait moins de risques pour les soldats se trouvant à Mazar-e-Sharif que pour ceux se trouvant dans la capitale, Kaboul.

Une baisse de la prime fut donc décidé, mais non appliquée en raison d’une «erreur administrative».

Entre la première et la deuxième rotation, ce sont pas moins de 100 soldats qui se sont rendus à Mazar-e-Sharif, et tous se sont vus signifier de bien vouloir rembourser l’excédent perçu aussi vite que possible.

«Ce problème résulte d’une erreur administrative et non d’une faute de la part de ces soldats», a déclaré le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay dans un communiqué. «Ce ne serait pas juste de pénaliser ces familles pour l’erreur du ministère, donc nous ne demanderons pas aux soldats à rembourser la différence.»

À lire aussi:

Soldats canadiens en Afghanistan et au Moyen-Orient: même salaire, même combat >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.