Nouveaux radars améliorés dans les aérodromes de l’ARC partout au Canada

0

Le Canada a attribué à Cassidian, la division responsable de la défense et de la sécurité d’EADS de Munich, en Allemagne, un contrat de 75,5 millions $, pour le remplacement des systèmes de radar de surveillance de zone et de radar secondaire de surveillance, dans plusieurs aérodromes de l’Aviation royale canadienne.

Le ministre fédéral des Transports, Denis Lebel, au nom de la ministre associée à la Défense, Kerry Lynne Findlay, en a fait l’annonce ce vendredi 12 avril à Bagotville, siège de la 3e Escadre de l’Aviation canadienne.

«Notre gouvernement s’engage à veiller à ce que les ressources nécessaires soient en place pour que les Forces armées canadiennes puissent mener à bien les importantes missions dont ils sont responsables. La technologie a tellement progressé depuis que les systèmes radars utilisés actuellement ont été installés» a déclaré le ministre Lebel. «Les nouveaux systèmes radars ont la capacité de détecter et d’identifier les objets à l’intérieur d’une zone beaucoup plus vaste, ce qui les rend beaucoup plus efficaces.»

Les systèmes de radar de surveillance de zone et de radar secondaire de surveillance actuellement utilisés dans les aérodromes des Forces armées canadiennes avaient atteint la fin de leur vie utile prévue et devaient être remplacés.

Le contrat comprend donc le remplacement des systèmes radars qui servent à la gestion de la circulation aérienne aux différents aérodromes appartenant à l’Aviation canadienne partout sur le territoire du pays.

Cassidian fournira en vertu de ce contrat des radars dotés d’une technologie d’avant-garde pour la surveillance des aéroports. Il s’agira de de sept radars de surveillance de type ASR NG, L’objectif visé est l’amélioration de la sécurité aérienne sur les aéroports canadiens ainsi que celle de l’intégration de la navigation aérienne militaire au trafic aérien civil.

Au cours des trois ou quatre prochaines années, sept nouveaux systèmes de radar de surveillance de zone et de radar secondaire de surveillance seront installés à la 3e Escadre Bagotville (Québec); à la 4e Escadre Cold Lake (Alberta); à la 5e Escadre Goose Bay (Terre-Neuve-et-Labrador); à la 8e Escadre Trenton (Ontario), où un système sera installé au centre des opérations et un second au centre de formation technique de l’Escadron de soutien technique des télécommunications et des moyens aérospatiaux; à la 14e Escadre Greenwood (Nouvelle-Écosse); et à la 19e Escadre Comox (Colombie-Britannique). Les systèmes seront installés.

Selon Simon Jacques, directeur de Cassidian Canada: «Le radar présente des aptitudes particulières dans le domaine de la surveillance de grande envergure de l’environnement des aérodromes et la pilotage des avions en toute sécurité au cours du décollage ou de l’atterrissage.»

Le directeur de Cassidian Canada affirme que le ASR NG garantit des performances de niveau supérieur, si bien qu’il est possible de détecter et de classifier de manière fiable de petits objets tels que par exemple les ULM ou les nuées d’oiseaux.

Grâce à un logiciel spécifique de traitement des données, le radar ASR est en mesure de surveiller le trafic aérien même à proximité de parcs d’éoliennes.

Une des caractéristiques particulières de l’ASR NG est le radar secondaire MSSR 2000 I, qui permet l’identification simultanée et fiable de plus de mille avions.

Cassidian

L'ASR de Cassidian lors de tests sur la base aérienne allemande de Büchel (Photo : Cassidian )
L’ASR de Cassidian lors de tests sur la base aérienne allemande de Büchel (Photo: Cassidian)

Cassidian, la division de défense d’EADS, fournit des systèmes de défense sophistiqués allant des capteurs aux avions de combat et drones en passant par les systèmes de commandement.

L’entreprise n,est pas une nouvelle venue dans les systèmes de contrôle du trafic aérien et de surveillance des aéroports. Elle a fourni environ 30 systèmes ASR et MSSR dans le cadre d’un contrat avec l’Allemagne et la Suisse et le radar secondaire MSSR 2000 I de Cassidian, quant à lui, est également utilisé pour l’identification militaire ami/ennemi par les forces armées de 30 pays, dont l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France et la Finlande.

«Comme c’est le cas pour bon nombre de processus d’acquisition de matériel de défense et de sécurité», souligne le communiqué de la Défense qui annonce de ce contrat, « La Politique des retombées industrielles et régionales s’applique à ce contrat, ce qui signifie que Cassidian a l’obligation d’investir la valeur totale du contrat dans des activités économiques au profit du Canada.»

En outre, Cassidian coopèra sur ce projet avec un puissant partenaire local, Lockheed Martin Canada.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.