Nouvelles incursions de navires chinois dans les eaux territoriales des îles Senkaku

1
La Chine a envoyé plusieurs de ses navires dans la zone des - très contestées - îles Senkaku (Photo: China.org.cn)
La Chine a envoyé plusieurs de ses navires dans la zone des – très contestées – îles Senkaku (Photo: China.org.cn)

La garde-côtière japonaise a annoncée qu’une flottille de huit navires gouvernementaux chinois est entrée mardi matin dans les eaux territoriales des îles Senkaku administrées par le Japon mais revendiquées par la Chine, le jour même d’une importante visite de députés japonais au sanctuaire controversé Yasukuni à Tokyo.

C’est la première fois qu’autant de bateaux de surveillance maritime chinois se rendent en même temps dans la zone de 12 milles marins (environ 22 km) entourant ces îlots de mer de Chine orientale, depuis que ce différend territorial s’est aggravé lorsque le Japon a racheté trois de ses cinq îles à leur propriétaire privé japonais en septembre dernier.

« Nous protestons vigoureusement auprès de la Chine », a déclaré le porte-parole du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, lors d’une conférence de presse.

Le gouvernement japonais a d’ailleurs annoncé avoir convoqué l’ambassadeur chinois pour protester contre l’entrée des navires dans les eaux territoriales des îles Senkaku.

Le mouvement nationaliste japonais, Ganbare Nippon, a annoncé de son côté avoir envoyé neuf bateaux de pêches avec 150 personnes à bord dans la même zone, afin d’appuyer la souveraineté japonaise sur ces îles.

La Chine revendique sous le nom de Diaoyu ces îlots inhabités administrés par le Japon et y envoie régulièrement des navires, mais aussi ponctuellement des avions. Un exercice de la Marine chinoise a récemment eu lieu dans les environs des îles.

Yasukuni: la controverse

Près de 170 parlementaires japonais ont visité mardi le sanctuaire shintoïste Yasukuni à Tokyo, où sont honorés 2,5 millions de soldats japonais morts pour la patrie.

C’est la plus importante visite de parlementaires nippons depuis 1989 dans ce lieu de mémoire, mais ce qui dérangent les gouvernements chinois et sud-coréen ce sont les 14 Japonais reconnus coupables de crimes de guerre par les Alliés après la Seconde Guerre mondiale qui sont honorés dans ce sanctuaire, ce qui incite Pékin et Séoul à critiquer les visites de responsables nippons sur place.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire