Omar Khadr veut faire casser sa condamnation pour meurtre, terrorisme et espionnage

0
Omar Khadr à l'époque de son arrestation (Photo: famille Khadr)
Omar Khadr à l’époque de son arrestation (Photo: famille Khadr)

Omar Khadr va en appeler de sa condamnation pour meurtre, terrorisme et espionnage devant un tribunal civil des États-Unis, rapporte la télévision publique canadienne de langue anglaise, la CBC, citant l’avocat de Khadr, Me Dennis Edney.

Khadr finit actuellement de purger sa peine dans une prison de Millhaven, près de Kingston, en Ontario, depuis son transfert de prison militaire de la base américaine de Guantanamo, à Cuba.

Omar Khadr avait plaidé coupable en 2010 à plusieurs accusations liées à des crimes commis en Afghanistan en 2002.

Bien que Khadr ait admis avoir lancé la grenade qui a tué le sergent américain Christopher Speer, Me Edney affirme que les accusations retenues contre Khadr, qui avait 15 ans au moment des événements, ne sont pas reconnues par le droit international.

L’avocat a précisé que sa requête en appel sera déposée prochainement à Washington et le processus d’appel pourrait prendre plusieurs mois.

Omar Khadr, aura purgé en juillet le tiers de la peine de huit ans d’emprisonnement, sera admissible à la libération conditionnelle en juillet, mais, s’il sort vainqueur de cet appel de sa condamnation, son sort ne sera plus entre les mains de la Commissions canadienne des libération conditionelles, et il sera alors immédiatement libéré.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.