Onze morts dans l’attaque de la résidence d’un homme politique au Nigeria

0
Dans une rue de Mubi, dans l'État d'Adamawa, au Nigeria, en octobre 2012 (Photo: Archives/Pius Utomi Ekpei/AFP)
Dans une rue de Mubi, dans l’État d’Adamawa, au Nigeria, en octobre 2012 (Photo: Archives/Pius Utomi Ekpei/AFP)

Onze personnes ont été tuées samedi dans l’attaque par des hommes armés de la résidence du gouverneur adjoint de l’État d’Adamawa, dans la région instable du nord-est du Nigeria, selon la police.

À l’aube, des hommes armés non-identifiés ont surgi dans la résidence et égorgé deux gardes. Ils ont tué neuf autres personnes, par armes à feu, dans le village où se trouve la résidence, Midlu, a déclaré un porte-parole de la police, Mohammed Ibrahim.

Le gouverneur adjoint, Bala James Ngilari, ne se trouvait pas chez lui lors de l’attaque.

Le porte-parole de la police n’a pas donné d’indication sur l’identité des victimes ni le motif de l’attaque.

«Aucune arrestation n’a été effectuée pour l’instant mais des équipes de la force conjointe police-armée ont été déployées dans le village pour traquer les assaillants en fuite», a-t-il indiqué.

Le groupe islamiste extrémiste Boko Haram est responsable de nombreuses attaques dans cette région, mais l’État d’Adamawa a aussi été le théâtre de querelles au sein du parti au pouvoir.

Les attaques de Boko Haram, et les contre-offensives de l’armée, dont les civils sont aussi victimes, sont responsables de la mort de quelques 3 000 personnes dans le nord et le centre du pays depuis 2009.

Le président du Nigeria, Goodluck Jonathan a constitué jeudi un groupe d’experts pour étudier la possibilité d’amnistier des insurgés islamistes, pour tenter de mettre fin aux violences.

Les commentaires sont fermés.