Procès pour le massacre de Srebrenica: le juge ordonne l’évacuation de Mladic

0
Ratko Mladic (Photo: TPIY)
Ratko Mladic (Photo: TPIY)
L’ancien chef militaire des Serbes de Bosnie Ratko Mladic, qui subit un procès son rôle présumé dans le massacre de près de 8 000 hommes et garçons musulmans par les forces serbes de Bosnie à Srebrenica en 1995, été évacué mercredi 10 avril de la salle d’audience du Tribunal pénal international.

Le juge a ordonné l’évacuation de Mladic après que celui-ci eut contesté le témoignage d’un survivant du massacre de Srebrenica devant le Tribunal.

Un peu plus d’une heure après le début de l’audience, l’ex-militaire de 71 ans a d’abord marmonné puis s’est adressé directement en serbo-croate au témoin protégé qui a affirmé que l’ancien général l’avait alors accusé d’avoir «inventé» tout son témoignage. Mladic a aussi proféré des insultes au moment de son évacuation, dont «allez baiser vos mères».

Le procès de Ratko Mladić avait débuté ce mercredi ce matin avec la présence de l’accusé dans la salle d’audience. Le témoin protégé «RM-346», un survivant du massacre de Srebrenica, était contre-interrogé par la Défense au moment des événements qui ont mené à l’expulsion de l’accusé. Il s’agit du 81e témoin appelé par l’accusation.

Dans l’après-midi, l’accusé a été autorisé à revenir dans la salle d’audience une fois le témoignage de «RM346» terminé.

Interrogé pour savoir si Ratko Mladić pourrait répondre à des accusations d’outrage suite à son expulsion, de la salle d’audience ce matin, la porte-parole du Tribunal, Magdalena Spalińska a dit qu’elle ne pouvait spéculer sur cette question de savoir si des accusations d’outrage seraient portées contre l’accusé.

Quant aux mots exacts que Mladic aurait prononcé, Mme Spalińska s’est contenté de dire qu’il a utilisé un langage inapproprié.

Ratko Mladic avait été arrêté le 26 mai 2011 en Serbie, après avoir échappé pendant seize ans à la justice.

Selon son avocat, Ratko Mladic a subi trois attaques cérébrales en 1996, 2008 et février 2011, et il est hémiplégique. Il a aussi été soigné pour une pneumonie à l’automne 2011.

La porte-parole du Tribunal a déclaré ce matin, en réponse à une question au point de presse qui a suivi l’expulsion de l’accusé de la salle d’audience, que Mladic avait été absent hier pour des raisons de santé mais qu’il se portait assez bien aujourd’hui pour revenir en cour.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.