Trente-six vétérans en Corée avec le ministre Blaney pour le 60e anniversaire de l’armistice

0
Les ministres des Anciens Combattants et de la Défense rendent hommage aux vétérans canadiens de la guerre de Corée (Photo: ACC)
Les ministres des Anciens Combattants et de la Défense rendent hommage aux vétérans canadiens de la guerre de Corée (Photo: Archives / ACC)

Pour le 60e anniversaire de l’armistice, le ministre des Anciens combattants, Steven Blaney, et le lieutenant-général Walt Semianiw, accompagneront 36 vétérans en Corée du Sud pour un voyage de six jours, du 22 au 27 avril prochain, dans le cadre d’un partenariat entre le ministère des Patriotes et des Anciens Combattants de la République de Corée et Anciens Combattants Canada.

Durant ces six jours, les vétérans se rendront notamment en zone démilitarisée. Ils assisteront aussi aux cérémonies commémoratives qui auront lieu au Cimetière national de la République de Corée à Séoul, au Monument commémoratif de la guerre de Corée en l’honneur des Forces armées du Commonwealth britannique à Gapyeong, au Jardin commémoratif canadien de la guerre de Corée à Naechon et au Cimetière commémorant les morts des Nations Unies en Corée à Busan.

C’est l’Association des vétérans de la guerre de Corée qui a choisi les 36 vétérans qui accompagneront le ministre pendant ce voyage et représenteront les 26 000 Canadiens qui ont servi lors de la guerre de Corée, dont 10 000 sont encore vivants.

L'adjudant-chef à la retraite, Aimé Michaud, qui a servi en Corée, sera du grouope de 36 vétérans qui accompagneront le ministre balney en Corée (Photo: Projet Mémoire)
L’adjudant-chef à la retraite, Aimé Michaud, qui a servi en Corée, sera du groupe de 36 vétérans qui accompagneront le ministre balney en Corée (Photo: Projet Mémoire)

Un de ces vétérans, nous révélait le ministre ce matin, est l’adjudant à la retraite Aimé Michaud, de Québec, enrôlé en 1951, à l’âge de 20 ans dans  le premier bataillon du 22e régiment comme parachutiste.

Parti pour la Corée en mars 1951, Aimé Michaud est blessé le 23 octobre 1952, par des éclats d’obus à la jambe, au bras gauche et à la bouche.

Il est alors transporté vers un centre médical où il reçoit des soins de base, puis transféré vers un
centre médical norvégien afin d’y recevoir des traitements plus complets, Aimé Michaud, après 15 jours de convalescence, demande à retourner avec son groupe sur la ligne de feu.

Il combattra en Corée jusqu’à la fin de la guerre en 1953.

 

Ironie du sort

Ironie du sort, ce 60e anniversaire intervient en pleine recrudescence des tensions entre Pyongyang, Séoul et Washington.

Entre les invectives belliqueuses nord-coréennes, les sanctions internationales et les manœuvres américaines et sud-coréennes, la situation dans la péninsule est manifestement instable. En téléconférence ce matin, le ministre des Anciens combattants et le lieutenant-général Semianiw ont précisé, qu’en contact avec le ministère canadien des Affaires étrangères, l’ambassade canadienne à Séoul et le gouvernement sud-coréen, ils suivaient la situation de près.

Le ministre Steven Blaney a aussi déclaré que ces cérémonies, qui sont là pour rappeler le souvenir de cette première guerre de Corée où ont servi 26 000 Canadiens, dont 516 morts au combat, loin d’être une provocation, pourraient bien servir la cause de la liberté, soulignant que la Corée du Sud est devenue depuis la puissance industrielle que l’on connaît, avec des entreprises comme les Hyundai, Samsung, LG, Kia.

Et le souvenir du plus d’un million de personnes qui ont péri au cours de trois années d’un conflit extrêmement meurtrier pourrait aussi contribuer à ramener tout le monde à la raison.

À lire aussi:

Les vétérans de la guerre de Corée honorés par le gouvernement Harper >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.