Afghanistan: 14 morts dans un nouvel attentat suicide contre un convoi de l’OTAN

0
Le chef d'État-major interarmées américain, le général Martin Dempsey, au centre, avec le commandant des Forces de l'OTAN en Afghanistan, le général des Marines Jos Dunford, à gauche, et le commandant du US Central Command à Kaboul, le général d'armée Lloyd Austin, le 6 avril à Kaboul (Photo : Archives/Myles D. Cullen, DoD)
Le chef d’État-major interarmées américain, le général Martin Dempsey, au centre, avec le commandant des Forces de l’OTAN en Afghanistan, le général des Marines Jos Dunford, à gauche, et le commandant du US Central Command à Kaboul, le général d’armée Lloyd Austin, le 6 avril à Kaboul (Photo : Archives/Myles D. Cullen, DoD)

Ce jeudi, un nouvel attentat suicide à la voiture piégée a secoué un quartier résidentiel de Kaboul, en Afghanistan, coûtant la vie à six membres des forces de l’OTAN et huit civils afghans. 37 personnes ont été blessées dans cette attaque revendiquée par un groupe rebelle aux liens troubles avec les talibans.

«La voiture piégée a explosé près de deux véhicules militaires étrangers. Il y a des victimes et environ 10 maisons ont été endommagées», a assuré le chef de la police de Kaboul, Mohammad Ayoub Salangi, cité par l’AFP. Un porte-parole de la force internationale a également ajouté qu’«une explosion avait visé un convoi de la coalition» à proximité d’une école, dans le quartier résidentiel de Shah Shahid, dans le sud-est de la capitale afghane.

L’OTAN a annoncé la mort de deux militaires étrangers et de quatre civils employés par l’alliance atlantique, sans préciser leur nationalité. Selon les autorités afghanes, huit civils afghans, dont deux enfants de 6 et 10 ans, ont également trouvé la mort dans cette attaque.

Le chef des services hospitaliers auprès du ministère de la Santé, Sayed Kabir Amiri, a assuré que cette explosion a «déchiqueté» les corps des victimes. Il a ajouté que trente-sept personnes, pour la plupart des enfants qui se rendaient à l’école, ont été blessées.

«C’était une explosion puissante, certains des civils tués ont été si grièvement brûlés qu’ils ne peuvent être identifiés», a ajouté Kaneshka Baktash, porte-parole du ministère afghan de la Santé.

Un photographe de l’AFP a, pour sa part, rapporté la mise en place d’un périmètre de sécurité par les forces de sécurité afghanes. Des soldats américains sont arrivés rapidement sur les lieux, a-t-il précisé.

Les rebelles d’Hezb-e-Islami revendiquent cette attaque

Il s’agit du premier attentat suicide depuis plus de deux mois dans la capitale afghane. Lors de la visite du secrétaire américain à la Défense, Chuck Hagel, le 9 mars dernier, une attaque revendiquée par les talibans avait coûté la vie à neuf civils afghans dans les rues de Kaboul.

Ce jeudi, le groupe insurgé Hezb-e-Islami a d’ores et déjà revendiqué cette attaque. L’organisation de l’ancien Premier ministre et seigneur de guerre afghan Gulbuddin Hekmatyar, surtout présente dans l’est du pays, a annoncé qu’elle visait des conseillers militaires américains auprès des services secrets afghans.

S’il a lancé une «guerre sainte» contre les forces de l’OTAN en Afghanistan, le groupe rebelle entretient néanmoins des liens troubles avec les talibans. Et pour cause, il les combat dans certaines provinces quand il s’allie avec dans d’autres.

Les quelques 100 000 soldats actuellement déployés sous l’égide de l’OTAN se retireront du sol afghan d’ici à la fin de l’année 2014. Une perspective qui laisse craindre un vide sécuritaire, renforcée par les attaques régulières des talibans.

Car si la mission de formation des autorités afghanes se poursuit afin qu’elles assument l’entière responsabilité de la sécurité du pays, l’instabilité actuelle démontre l’ampleur du défi auquel le pays devra faire face au départ des troupes internationales.


Un nouvel attentat suicide contre un convoi de l’OTAN a secoué Kaboul – 16 mai 2013 (Vidéo: Euronews)

À lire aussi:

Afghanistan: quatre soldats américains tués dans l’explosion d’un engin piégé >>

Afghanistan: visite surprise d’Angela Merkel en «soutien» aux troupes allemandes >>

Le président afghan prêt à ce que les États-unis conservent neuf bases après 2014 >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.