Afghanistan: quatre soldats américains tués dans l’explosion d’un engin piégé

1
Quatre soldats américains ont été tués, ce mardi, lors de l'explosion d'un engin piégé dans le sud du pays (Photo: Archives/Petty Officer 2nd Class James Ginther/Combined Joint Special Operations Task Force)
Quatre soldats américains ont été tués, ce mardi, lors de l’explosion d’un engin piégé dans le sud du pays (Photo: Archives/Petty Officer 2nd Class James Ginther/Combined Joint Special Operations Task Force)

Quatre soldats américains ont perdu la vie, ce mardi, lors de l’explosion d’un engin piégé, dans la province de Kandahar, située dans le sud du pays. Il s’agit de la deuxième attaque en deux jours contre les forces internationales de l’OTAN en Afghanistan.

Les autorités locales ont confié à l’agence Reuters que l’attaque s’était produite dans le district de Zhari, dans la province de Kandahar, fief historique des talibans. Selon le porte-parole du gouverneur provincial, Jawid Faisal, l’explosion a eu lieu au passage du véhicule de l’armée américaine. Les quatre soldats présents dans le véhicule sont décédés, comme l’a confirmé a l’AFP un porte-parole de la force de l’OTAN.

Ce lundi, trois soldats géorgiens de cette même Force internationale d’assistance et de sécurité (ISAF) sont décédés dans un attentat-suicide contre leur base militaire, située dans la province voisine du Helmand. «Les insurgés ont lancé une attaque suicide contre la base avec un camion piégé conduit par un terroriste», a déclaré le ministre géorgien de la Défense, Irakli Alasania, à la télévision. Dans des propos rapportés par l’AFP, il a confié sa «grande peine» de devoir «annoncer que trois soldats ont été tués».

De quoi porter le tragique bilan à 63 victimes, depuis le début de l’année, parmi les forces de l’OTAN en Afghanistan, selon un bilan de l’organisation indépendante iCasualties.org qui se fonde sur des informations officielles.

Les quelques 100 000 soldats actuellement déployés sous l’égide de l’OTAN se retireront du sol afghan d’ici a la fin de l’année 2014. Une perspective qui laisse craindre un vide sécuritaire, renforcée par les attaques régulières des talibans. Car si la mission de formation des autorités afghanes se poursuit afin qu’elles assument l’entière responsabilité de la sécurité du pays, l’instabilité actuelle démontre l’ampleur du défi auquel le pays devra faire face au départ des troupes internationales.

À lire aussi:

Afghanistan: visite surprise d’Angela Merkel en «soutien» aux troupes allemandes >>

Le président afghan prêt à ce que les États-unis conservent neuf bases après 2014 >>

Cinq soldats américains tués dans l’explosion d’un engin explosif improvisé en Afghanistan >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.