Afghanistan: un mort dans l’attaque contre le bureau de la Croix-Rouge à Jalalabad

0
Une victime de l'attaque du bureau du Comité international de la Croix-Rouge à Jalalabad en Afghanistan, le 29 mai 2013 (Photo: Noorullah Shirzada/AFP)
Une victime de l’attaque du bureau du Comité international de la Croix-Rouge à Jalalabad en Afghanistan, le 29 mai 2013 (Photo: Noorullah Shirzada/AFP)

Des hommes armés ont attaqué ce mercredi 29 mai les bureaux du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à Jalalabad, dans l’est de l’Afghanistan, tuant un garde chargé d’assurer la sécurité et blessant légèrement à la jambe un employé étranger du CICR dans cet assaut, le deuxième du genre en moins de 24 heures, rapporte l’AFP.

—-

Mise à jour 30/05/13 à 12h00

Finalement, le bilan de l’attaque, selon le Comité international de la Croix-Rouge  (CICR)  est le suivant: deux membres de son personnel – un national et un international – ont été blessés lors de l’attaque, alors qu’un garde de la sécurité nationale a été tué.

En raison de l’attaque, certains membres du personnel international ont été évacués vers des endroits sûrs situés aux alentours.

Par ailleurs,  notant le  rôle humanitaire crucial et neutre du CICR, la Mission d’assistance des Nations Unies en Afghanistan a vigoureusement condamné ce jeudi 30 mai l’attaque  d’hier contre le bureau de Jalalabad, rappelant que personnel médical et humanitaire doit être protégé en tout temps, dit encore le communiqué de la Mission de l’ONU.

—-

Un kamikaze s’est fait exploser devant le portail du complexe du CICR, puis trois assaillants sont entrés dans les bureaux de l’organisation où ils ont résisté pendant deux heures aux forces de l’ordre avant d‘être abattus, rapporte l’agence de presse, citant un porte-parole du ministère de l’Intérieur, Sediq Seddiqi.

L’attaque n’a pas pour le moment été revendiquée.

Sur son compte twitter, le CICR déclarait à 13h53 ce mercredi avoir été en contact avec ses employés sur place et que tout le reste du personnel est en sécurité.

Le CICR avait, à Jalalabad, une équipe de 36 personnes, dont 6 étrangers.

Cet assaut survient moins d’une semaine après une attaque similaire des talibans à Kaboul contre le bureau de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) où, comme à Jalalabad aujourd’hui, un attentat suicide devant le portail avait précédé l’irruption d’hommes armés à l’intérieur du bâtiment.

Principale ville de l’est de l’Afghanistan, où l’influence des insurgés est forte, Jalalabad est fréquemment le théâtre d’attentats, mais c’est la première fois qu’un bureau du CICR, connu pour sa neutralité, est attaqué en Afghanistan.

Le CICR, présent de façon continue en Afghanistan depuis 1987, s’emploie essentiellement dans ce pays« à protéger les détenus et à leur permettre de maintenir le contact avec leurs familles, à observer la conduite des hostilités et à prévenir les violations du droit international humanitaire (DIH)», peut-on lire sur le site du CICR.

Il prête aussi assistance aux malades, aux blessés et aux personnes handicapées, soutient les services de soins de santé, améliore l’approvisionnement en eau et l’assainissement. Il s’attache enfin à promouvoir le DIH et apporte un soutien au Croissant-Rouge afghan.

Dans un autre message, les responsables du CICR condamne « l’attaque dont [ils ont été victime à Jalalabad et ajoute que leurs « pensées vont à la famille de [leur]collègue décédé.

À lire aussi:

Afghanistan: un attentat des taliban secoue le centre de Kaboul >>

Afghanistan: nouveaux affrontements meurtriers entre policiers et talibans >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.