Aviation royale canadienne: c’est parti pour la 46e édition de l’exercice Maple Flag (PHOTOS)

0

Jusqu’au 21 juin prochain, des équipages provenant des pays alliés du Canada s’entraînent aux côtés de l’Aviation royale canadienne dans le cadre de l’exercice Maple Flag 46. Cet exercice de combat aérien international de grande envergure, qui est organisé chaque année à la 4e Escadre Cold Lake.

«Les exercices comme Maple Flag contribuent grandement à augmenter l’interopérabilité entre l’Aviation royale canadienne et les forces armées des pays partenaires», a déclaré l’honorable Peter MacKay, ministre de la Défense nationale. «Cet exercice majeur contribue à la grande collaboration et à l’étroite coordination qui existent entre le Canada et nos alliés, et il nous assure une disponibilité opérationnelle combinée pour répondre à l’évolution de l’environnement de sécurité.»

L’exercice Maple Flag, l’un des plus grands exercices de combat aérien au monde et des plus avancés, ne constitue qu’un des moyens qu’utilise l’Aviation royale canadienne pour augmenter l’interopérabilité militaire entre le Canada et ses alliés. Cet exercice a été conçu pour augmenter la survivabilité et le rendement des nouveaux pilotes canadiens et alliés en leur permettant d’accomplir leurs 10 premières missions de combat dans un contexte structuré et éducatif. Pour la première fois, l’exercice Maple Flag sera aussi intégré à JointEx 13, un exercice des Forces armées canadiennes qui vise à transformer la manière dont nous combattons et dont nous développons et nous entraînons la force de demain.

«Cet exercice est essentiel pour conserver la disponibilité opérationnelle de l’Aviation royale canadienne et il nous aide à mettre en oeuvre des capacités interarmées au sein des Forces armées canadiennes», a déclaré le lieutenant-général Yvan Blondin, commandant de l’Aviation royale canadienne. «Il nous donne la chance de nous entraîner dans un environnement interarmées et interalliés et d’appliquer les leçons retenues dans le cadre des récentes opérations outremer, telles que l’Afghanistan et la Libye.»

Des unités des Forces armées canadiennes de partout au Canada prendront part à l’exercice Maple Flag 46 de cette année aux côtés des forces de la Belgique, de la Colombie, de l’Allemagne, des Pays-Bas, de la République de Singapour, des Etats-Unis et du Royayme-Uni. D’autres pays y participent à titre d’observateurs, tels que le Chili, l’Inde, Oman, le Pérou, l’Afrique du Sud, la Corée du Sud et l’Ukraine.

Les participants à l’exercice utiliseront le polygone de tir aérien de Cold Lake. Ce vaste territoire s’étend sur 1,17 million d’hectares (11 600 kilomètres carrés) et est le seul secteur tactique de bombardement au Canada. Doté d’un espace aérien sans restriction, dépourvu de circulation aérienne civile et comptant plus de 640 cibles, le polygone est un secteur d’entraînement de choix pour les forces alliées.

«L’exercice Maple Flag 46 constitue une occasion inestimable d’entraînement pour nous-mêmes et pour nos partenaires», ajoute le colonel Patrice Laroche, commandant de la 4e Escadre Cold Lake. « Le polygone de tir aérien de Cold Lake offre aux équipages un excellent espace aérien et des installations d’entraînement modernes qui leur permettent de vivre une expérience d’entraînement réaliste et exceptionnelle. »

Pendant cet exercice de quatre semaines, la 4e Escadre, la ville de Cold Lake et les collectivités environnantes verront l’arrivée de plus 1 100 militaires canadiens et étrangers, et plus de 30 aéronefs supplémentaires. Le samedi 15 juin, la 4e Escadre Cold Lake tiendra sa journée portes ouvertes de l’exercice Maple Flag, pour donner la chance au public de rencontrer les militaires des pays participants et d’observer les divers aéronefs participants à l’exercice.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.