Boko Haram lance une série d’attaques dans le nord-est du Nigeria: 55 morts

0
Des habitants de la ville de Kano, dans le nord du Nigeria, devant le siège de la police en flammes, peu après un attentat à la bombe commis le 20 janvier 2012 (Photo: Human Rights Watch)
Des habitants de la ville de Kano, dans le nord du Nigeria, devant le siège de la police en flammes, peu après un attentat à la bombe commis le 20 janvier 2012 (Photo: Archives/Human Rights Watch)

Près de 200 insurgés du groupe islamiste Boko Haram ont lancé des attaques coordonnées dans la ville de Bama, au nord-est du Nigeria, ce mardi 7 mai, faisant 55 morts, a indiqué un porte-parole de l’armée nigériane.

Au cours de ces attaques, le groupe a tué 22 policiers, 14 membres du personnel de prison, deux soldats et quatre civils. Treize d’entre eux ont toutefois été abattus.

Selon  le porte-parole militaire, le lieutenant-colonel Sagir Musa, à Maiduguri, fief du groupe islamiste Boko Haram, située à 67 km de Bama, environ 200 hommes lourdement armés, arrivés à bord de 18 autocars et véhicules Hilux armés de mitrailleuses antiaériennes, se sont attaqués à des casernes de l’armée, des commissariats de police et des prisons. Ils ont réussi à libérer 105 détenus pendant le raid au cours duquel le poste de police de Bama, la prison et des bâtiments gouvernementaux ont été brûlés.

Le 26 avril dernier, vingt insurgés islamistes et cinq policiers ont été tués dans le nord-est du Nigeria où des membres présumés du groupe Boko Haram ont attaqué un commissariat et volé 57 000 $ d’une banque.

Quelques jours plus tôt, de violents affrontements entre des islamistes et l’armée nigériane avaient coûté la vie, à plus de 180 personnes, dans une localité de l’État de Borno, fief du groupe islamiste Boko Haram.

Près de la moitié de la localité de Baga, située sur les rives du Lac Tchad, a été réduite à néant, lors de différents incendies propagés suite aux violents combats entre islamistes et militaires nigérians.

Prenant régulièrement pour cible les forces de sécurité ou encore les églises, les attaques du groupe islamiste Boko Haram, couplées à la répression faite par l’armée, ont fait au moins 3 000 morts dans le centre et le nord du pays depuis 2009.

À lire aussi:

Nigéria: plus de 180 morts dans un village à feu et à sang >>

Nigeria: 14 islamistes de Boko Haram tués par une attaque de l’armée >>

Un commandant de Boko Haram tué par l’armée nigériane >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.