Mali: la solution politique passe par un règlement du problème Touareg

4
Le président malien de transition, Dioncounda Traoré, et le le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso  (à gauche) à Bruxelles (Georges Gobet/AFP)
Le président malien de transition, Dioncounda Traoré, et le le président de la Commission européenne, Jose Manuel Barroso (à gauche) à Bruxelles (Georges Gobet/AFP)

Le sort de Kidal, pour l’heure sous contrôle des rebelles du MNLA, doit être tranché avant l’organisation de la présidentielle.

La réunion des bailleurs de fonds pour le Mali, le 15 mai à Bruxelles, s’étant achevée sur un succès, l’urgence est maintenant de boucler au plus vite le processus politique. «Il faut organiser un vote pour donner au pays un gouvernement légitime», souligne un diplomate. L’objectif principal est de remplacer le président par intérim Dioncounda Traoré, installé en catastrophe, après le coup d’État du 22 mars 2012.

Le vrai problème se trouve dans les séquelles de la guerre, à Kidal. Cette ville de l’extrême nord du pays, un temps occupée par les islamistes, est passée en février sous le contrôle armé de Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Ce groupe rebelle touareg a toujours été hostile aux djihadistes mais revendique l’indépendance de l’Azawad, le nord du Mali, à la grande colère de Bamako.

Lire l’article dans Le Figaro >>


Dans une entrevue après la Conférence des donateurs de mercredi dernier, le président Traoré aborde aussi la question touareg (Vidéo: euronews)

À lire aussi:

Mali: «Le MNLA trouvera son compte» selon le président Traoré >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Discussion4 commentaires

  1. Elimane Sow-Ouakara

    C le mali et non la Centrafrique !! un journaliste qui ne semble pas maitrisé sa geoagraphie…

  2. Mali , Centrafrique: c'est bonnet blanc et blanc-bonnet ! Tout ça c'est l'Afrique. Ce ne sont que des enclaves coloniales décidées en Europe en 1884-1885 à Berlin. C'est pas les Africains qui ont créé des enclaves de divisions car les Peuples d'Afrique ont un pays unique: l'Afrique toute entière. Donc soyons heureux de cette "confusion" qui réunit plutôt que ne divise. http://fr.umoja-org.com/

  3. Il est évident qu'il s'agissait du Mali et non de la République centrafricaine, comme vous pouvez le lire dans l'article. L'erreur dans le titre est tout sioplement…bête. Mes plates excuses. Mais, M. Kurt, je vous inviterais à réfléchir avant de traiter d'idiost des gui travaillent tellement fort qu'ils en arrivent à laisser se glisser des erreurs si bêtes.