C’est reparti: la Corée du Nord lance 3 missiles téléguidés à courte portée

0
Missiles montés sur des camions lors d'un défilé militaire nord-coréen (Photo: Archives/KCNA)
Missiles montés sur des camions lors d’un défilé militaire nord-coréen (Photo: Archives/KCNA)

C’est reparti: la Corée du Nord a lancé ce samedi 18 mai trois missiles téléguidés à courte portée en direction de la mer de l’Est, la mer du Japon, a annoncé le ministère de la Défense de Séoul, rapporte l’agence sud-coréenne Yonhap.

Le ministère sud-coréen de la Défense dit avoir détecté deux lancements ce matin et un autre cet après-midi, plus précisément vers le nord-est. «Des analyses plus approfondies seront nécessaires, mais les missiles qui ont été tirés semblent être des missiles antinavires modifiés ou des missiles terre-terre KN-02 dérivés des SS-21 de l’ère soviétique d’une portée d’environ 120 kilomètres», a déclaré un responsable du ministère, cité par l’agence sud-coréenne.

Le responsable a précisé que, selon les trajectoires et les distances qui ont été notées, ces missiles n’étaient pas des missiles balistiques de moyenne ou longue portée. «Tous les missiles sont retombés dans la mer», a-t-il dit, ajoutant que «ces lancements ont été probablement effectués dans le cadre d’un exercice militaire ou d’un test de missiles.»

Selon un porte-parole de la présidence sud-coréenne, Kim Haing, ces lancements de missiles ne constituent toutefois pas une menace sérieuse à sa sécurité même si «la situation est suivie de très près manière très étroite» et ««Toutes les informations sont partagées en temps réel entre le bureau présidentiel et le ministère de la Défense».

La surveillance militaire a tout de même été renforcée et le niveau d’alerte a été élevé pour être prêt à toute éventualité, a ajouté le ministère.
Ce lancement intervient après une accalmie dans l’escalade des menaces et actions belliqueuse de la Corée du Nord.

Depuis le lancement d’un troisième essai nucléaire par la Corée du Nord en février et les sanctions des Nations Unies, le pays a menacé de lancer des attaques nucléaires contre la Corée du Sud et les États-Unis, et a retiré ses 53 000 travailleurs du complexe industriel de Kaesong qui était le dernier symbole restant de la coopération Nord-Sud au début du mois dernier.

Mais après des mois de menaces et d’invectives, comme si elle ne pouvait plus aller plus loin, la Corée du Nord a baissé son niveau d’alerte ,retiré deux de ses missiles Musudan de moyenne portée capables d’atteindre atteindre la base américaine de Guam, dans le Pacifique de leur site de lancement sur la côte est du pays, et semblait chercher plutôt le dialogue.

Le lancement de ces trois missiles aujourd’hui, samedi 18 mai, ne s’inscrirait peut-être pas dans la logique de la provocation. Certains observateurs estiment en effet que la Corée du Nord tente tout simplement d’améliorer la portée et l’exactitude de ses missiles malgré les résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU qui lui interdisent procéder à des tests de missiles balistiques.

À lire aussi:

Le régime nord-coréen aurait 200 rampes de lancement de missiles à sa disposition >>

Baisse du niveau d’alerte, Pyongyang commence à retirer des missiles >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.