Cinq F-22 Raptors américains sont stationnés à six minutes de vol de l’Iran

2
Une image satellite montre cinq F-22 américains stationnés à quelques minutes de vol de l'Iran (Photo: Google Earth)
Une image satellite montre cinq F-22 américains stationnés à quelques minutes de vol de l’Iran (Photo: Google Earth)

C’est un secret de polichinelle, mais les Américains ont quelques avions de chasse prêts à intervenir au Moyen-Orient. Mais voilà que tout récemment, Google a mis à jour sa base de données d’imagerie et que l’on a découvert… cinq avions F-22 stationnés sur la base militaire d’Al Dhafra, aux Émirats arabes unis.

L’image satellite a été prise il y a environ un an, mais n’a été mise en ligne par les techniciens de Google qu’il n’y a quelques semaines. Cela corrobore les informations du site The Avionist, qui avait publié en janvier une photo sur laquelle on pouvait voir six F-22 en vol au-dessus de l’Italie, alors qu’ils rentraient vraisemblablement d’une mission aux Émirats arabes unis, à en juger par la direction prise par les appareils.

Comme on peut le voir aujourd’hui sur cette image de Google Earth, les cinq F-22 sont stationnés à côté d’un F-15. Ce qui est également intéressant, c’est qu’en utilisant la fonction pour remonter dans le temps de Google Earth, on peut s’apercevoir que la base a bien changé depuis 2004.

À cette époque, seuls des avions d’appui comme le Boeing KC-135 Stratotanker ou le Boeing E-3 Sentry étaient présents, signe d’un changement stratégique avec le regain de tension avec l’Iran.

La base d’Al Dhafra se trouve d’ailleurs a «seulement» 160 kilomètres des eaux iraniennes et 225 kilomètres des terres, ce qui représente un vol d’environ six minutes à Mach 2.

Une porte-parole du Air Forces Central Command basée au Moyen-Orient a indiquée ne pas pouvoir dire si les F-22 sont encore dans la région. «Nous ne pouvons pas confirmer qu’ils sont dans la [zone de responsabilité],» a-t-elle dit à Defense News.

À lire aussi:

L’Iran dévoile son nouveau drone indétectable «Épopée» >>

Une super-bombe anti-bunker contre l’Iran ou la Corée du Nord >>

Nucléaire iranien: Téhéran exige le droit d’enrichir de l’uranium >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion2 commentaires

  1. … D'un point de vue détaché, je dirais que c'est plus une déception. Ça serait 5 fois stupide de laisser des avions aussi chers en position de vulnérabilité volontaire.

  2. Christian Turcotte

    teheran , iran. afganistan, tout ce qui fini en an c stressant