Coupure d’internet en Syrie: Damas évoque une panne

0
Internet et les réseaux de téléphones reviennent à la normale en Syrie après 20 heures d'interruption (Photo: Archives/InternetSociety)
Internet et les réseaux de téléphones reviennent à la normale en Syrie après 20 heures d’interruption (Photo: Archives/InternetSociety)

Touchée par une coupure générale de son réseau internet, la Syrie s’est retrouvée, depuis hier soir, quasiment coupée du reste du monde. Si de nouvelles connexions ont été détectées, ce mercredi, les causes de cet isolement divisent Damas et la rébellion.

«Les services internet et les liaisons téléphoniques ont été coupées mardi soir en raison d’une panne du câble de fibres optiques», a annoncé l’agence officielle SANA. Citant un responsable du secteur des communications, elle a également assuré que «des efforts sont en cours pour réparer la panne et rétablir les liaisons internet et téléphoniques au plus vite».

Mais selon les indicateurs de trafic de Google, de nouvelles connexions ont d’ores et déjà été détectées, ce mercredi, aux alentours de 17h (10h, heure de Montréal). Le réseau internet coupé depuis mardi soir en Syrie a repris mercredi dans plusieurs régions, ont constaté Des journalistes de l’AFP ont également rapporté que le réseau internet et les liaisons téléphoniques entre les différentes régions syriennes avaient repris ce mercredi. Pendant plus de 20 heures, le pays est ainsi resté dans un black-out quasi-total, coupé du reste du monde. En cause, une soudaine coupure de son réseau internet aux causes, pour l’heure, obscures.

Après plus de 20 heures d’interruption, de nouvelles connexions en provenance de Syrie ont été détectées, ce mercredi (Photo: Google)

Car les explications de l’agence syrienne ne sont pas du gout des activistes en lutte contre le régime de Bachar Al-Assad. «Je crois que le régime prépare une attaque quelconque. C’est ce qui se produit à chaque fois que l’Internet est coupé», a confié l’un d’eux, actuellement hors du pays, au bureau de l’AFP à Beyrouth. «Même les moyens de communication par satellite sont lents», a-t-il ajouté.

Alors que l’agence SANA a évoqué une panne pour justifier cette coupure soudaine du réseau, celle-ci pourrait ainsi être l’œuvre du régime de Bachar Al-Assad, à en croire la rébellion syrienne. Le gouvernement dispose en effet du contrôle des connexions à travers le pays.

Une coupure de trois jours en novembre dernier

Si de multiples coupures ont déjà eu lieu depuis le début du conflit, il y a plus de deux ans, cette nouvelle interruption a frappé par sa durée et son ampleur. L’entreprise américaine Umbrella Security Labs a fait état, ce mardi soir, d’une «chute significative du trafic [sur Internet, ndlr]à partir de la Syrie» depuis 21h45 (14h45, heure de Montréal). «A y regarder de plus près, il semble que la Syrie ait presque disparu de l’Internet», a déclaré Dan Hubbard, un membre de cette société Umbrella Security Labs.

«Si nous ne pouvons pas nous permettre d’émettre le moindre commentaire sur l’origine de ces perturbations, les incidents précédents avaient été provoqués à la fois par des fermetures demandées par le gouvernement et par des dégâts subis par les infrastructures, qu’il s’agisse de coupures de réseaux de fibres ou de coupures de courant», a-t-il renchéri.

Une vaste coupure avait déjà frappé le réseau en novembre dernier. Durant près de trois jours, les connexions avaient été complètement interrompues. L’agence SANA avait justifié cet incident par des «travaux de maintenance». Une théorie opposée à celle des rebelles, ces derniers accusant le gouvernement de vouloir perpétrer un massacre en silence.

Face à la recrudescence des tensions actuelles, notamment provoquée par les raids israéliens à proximité de Damas, le week-end dernier, la méfiance est ainsi de mise du côté de la population syrienne. Craignant une nouvelle offensive militaire, la rébellion, quant à elle, pointe à nouveau du doigt le régime syrien, souhaitant ainsi démontrer que ce black-out n’est pas anodin.

À lire aussi:

Internet et téléphones reviennent à la normale en Syrie >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.