En Irak, le bilan s’alourdit encore un peu plus

0
Les violences confessionnelles en Irak ont tué plus de 200 personnes par mois depuis le début de l'année (Photo: Archives/U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Eli J. Medellin)
Les violences confessionnelles en Irak ont tué plus de 200 personnes par mois depuis le début de l’année (Photo: Archives/U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Eli J. Medellin)

En ce jeudi, au moins 30 personnes sont mortes lors d’attaques et attentats à la voiture piégée en Irak. Hier, au moins 28 personnes avaient déjà péri.

Les responsables des services médicaux et de sécurité rapportent quatre morts et dix blessés dans un attentat à la voiture piégée dans le nord-est de Bagdad. Deux personnes ont également trouvé la mort et quatorze ont été blessées lors de l’explosion de voitures piégées dans le centre de la capitale. En tout, dans la seule capitale, 21 personnes sont mortes, victimes de la violence qui enflamme le pays.

Le reste du pays n’est pas épargné. À Mossoul, trois policiers sont morts dans un attentat-suicide à la voiture piégée. Dans un autre secteur de la ville, quatre autres personnes ont trouvé la mort dans une attaque similaire. À la frontière avec la Jordanie, deux membres de la police des frontières ont été abattus d’une balle lors d’une embuscade. et Dans le nord-est de Bagdad, une voiture piégée a explosé ce matin faisant quatre morts et 11 blessés.

Le pays entier est secoué par cette vague de violences depuis le début de l’année. Celle-ci coinciderait avec le début de la mobilisation sunnite, marginalisée par le pouvoir à majorité chiite.

Pour le premier ministre, Nouri Al-Maliki, les «auteurs des attentats et les groupes terroristes extrémistes veulent susciter une guerre confessionnelle» dans le pays. Le gouvernement discute de la mise en place de nouveaux moyens sécuritaire pour stopper les violences.

Cela élève le nombre de morts à plus de 600 pour le seul mois de mai, selon des données compilées par l’AFP à partir des informations fournies par des sources de sécurité et médicales.

L’ONU a appelé les dirigeants irakiens à se réunir au plus vite pour résoudre leurs divergences, et ne pas permettre aux insurgés de les exploiter.

À lire aussi:

Irak: au moins 27 morts dans des violences

Irak: encore 58 morts aujourd’hui, un millier en deux mois

Sept soldats irakiens tués lors de nouveaux affrontements armés

Étudiante en journalisme à l’Université de Montréal, Sara s’intéresse aux questions de géopolitique.

Les commentaires sont fermés.