Encore 30 morts: la vague d’attentats se poursuit à Bagdad et dans le nord de l’Irak

0
La vague d'attentats se poursuit à Bagdad et dans le nord de l'Irak (Photo: AFP)
La vague d’attentats se poursuit à Bagdad et dans le nord de l’Irak (Photo: AFP)

Une trentaine de personnes ont été tuées ce mercredi 15 mai dans une dizaine d’attentats, dont la moitié visaient des quartiers à majorité chiite de Bagdad, rapporte l’AFP, s’appuyant sur des sources médicales et au sein des services de sécurité.

À Bagdad, des attentats quasi-simultanés à la voiture piégée ont ciblé les quartiers de Kazimiya (nord), Machtal, Bagdad al-Jadida, Sadr City (est) et Al-Saydiya (sud-ouest), faisant au moins 14 morts et 47 blessés.

De plus , une bombe posée en bord de route à Zafaraniya (sud) a aussi tué deux policiers.

Les explosions ont été entendues dans le centre de la capitale et de nombreuses ambulances ont été vues se dirigeant vers les lieux des attentats, selon l’agence française.

En outre, selon le commandement de la sécurité de Bagdad, cité par la chaîne publique Al-Irakiya, quatre autres voitures piégées auraient été désamorcées dans la capitale iraquienne.

Dans le nord du pays, notamment à Kirkouk, 12 personnes ont été tuées et 23 blessées dans plusieurs attentats, dont deux à la voiture piégée.

Un premier attentat à la voiture piégée à Kirkouk (nord) a fait huit morts et huit blessés, puis, une bombe a explosé au passage du convoi du chef de la police de Kirkouk, suivie d’une seconde voiture piégée non loin de là.

À Tarmiyah, au nord de Bagdad, un kamikaze à moto a fait détoner sa charge contre un barrage de la police, tuant un policier et blessant quatre autres personnes.

Par terminer, un engin explosif placé sur le bord de la route a fait un mort, un policier, et deux blessés à Mossoul(nord).

Mardi soir, des hommes avaient tué douze personnes dans des magasins vendant de l’alcool à Bagdad.

Recrudescence de la violence en Irak

Même si les violences n’atteignent pas (encore) l’intensité des années sombres du conflit où des milliers de personnes ont péri en 2006-2007 lors des troubles confessionnels, on assiste tout de même ces derniers mois à une nette recrudescence des violences.

Tout récemment encore, à Hawija, au nord de Bagdad, des hélicoptères de l’armée iraquienne ont tiré sur des militants qui se cachaient dans ce village, faisant des dizaines de victimes et de blessés.

Avril 2013 a été jusqu’à maintenant le mois le plus meurtrier qu’ait connu l’Iraq depuis juin 2008: jamais au cours des cinq dernières années, il n’y a eu autant de morts violentes et de blessés dans des attaques lancées dans ce pays, affirmait, début mai, la Mission d’assistance des Nations Unies (MANUI).

Selon le tout dernier bilan révisé à la hausse de la Mission des Nations-Unies, c’est maintenant 712 personnes au total qui ont été tuées au cours du mois d’avril et 1 633 autres blessées dans des actes de terrorisme et de violence.

La majorité des victimes étaient des civils, avec 595 tués et 1 438 blessés, précisait la Mission, qui dénombrait aussi 117 membres des forces de sécurité iraquiennes tués et 195 blessés.

À lire aussi:

Irak: Mossoul et Bagdad touchées par de nouvelles violences meurtrières >>

Irak: 460 morts en avril dans un pays meurtri par les violences confessionnelles >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.