Forces canadiennes: 50 suicides toujours sous enquête des années après

1
«Nous sommes entraînés pour prendre soin de nos collègues » dit une photo illustrant un texte sur la prévention du suicide sur le site de l’Armée canadienne (Photo: MDN)
«Nous sommes entraînés pour prendre soin de nos collègues» dit une photo illustrant un texte sur la prévention du suicide sur le site de l’Armée canadienne (Photo: Archives/MDN)

Une cinquantaine de commissions d’enquêtes sur le suicide de soldats des Forces armées canadiennes ne sont toujours pas finies, bien que certains d’entre eux remontent aussi loin que jusqu’en 2008.

Dans des documents révélés par la Défense suite à une demande d’un député du Parti libéral du Canada, on apprend ainsi que 19 commissions d’enquêtes ont été achevé entre 2008 et 2012. Mais dans le même temps, il reste encore de nombreux cas à examiner: quatre datant de 2008, sept de 2009, sept autres de 2010, vingt de 2011 et douze de 2012.

Dans un courriel à un de nos confrères, la Défense nationale s’est justifiée en précisant que les commissions n’ont pas de dates de fin et que les enquêtes sont «importantes et complexes» et que cela prend donc du temps de mener correctement une enquête.

Mais pour le porte-parole libéral en matière de Défense John McKay, il est clair que si les militaires et le gouvernement prenait vraiment au sérieux les affaires de suicides, ils iraient plus rapidement dans les commissions d’enquête.

De plus, cette affaire arrive alors que le ministre de la Défense nationale Peter MacKay et le commandant des Forces canadiennes, le général Tom Lawson ont reconnu cette semaine comme étant la semaine de la santé mentale.

«Notre gouvernement est conscient du devoir qui lui incombe afin de soutenir les personnes qui font l’expérience de problèmes de santé mentale et du besoin de favoriser un milieu propice à la sensibilisation, où l’on tend à faire tomber les barrières de la stigmatisation et à changer les comportements et les attitudes eu égard à la santé mentale», avait ainsi déclaré le ministre.

Mais certains se posent des questions sur l’aide que reçoivent les soldats et vétérans.

Anciens combattants Canada a lancé cette semaine une nouvelle application mobile, Coach ESPT Canada, conçue pour aider les vétérans, le personnel des Forces armées canadiennes et les civils à gérer leurs symptômes liés à un état de stress post-traumatique.

Le ministre des Anciens combattants a également annoncé, un financement combiné de 375 755 $ pour une étude sur deux ans, au cours de laquelle 140 cliniciens examineront l’efficacité de la thérapie par réadaptation cognitive pour traiter un état de stress post-traumatique chez les adultes. Il a également annoncé deux partenariats, l’un avec Ambulance Saint-Jean, l’autre avec Can Praxis, pour étudier les bienfaits des chiens et des chevaux pour les vétérans atteints d’un trouble de santé mentale.

Si les initiatives sont intéressantes, les moyens mis en place inquiètent plusieurs militaires. L’un d’entre eux nous a d’ailleurs indiqué dans un courriel ne pas connaître tout ce qui existe en matière d’aide aux soldats et que même si cela était connu «le système nous décourage d’aller plus loin dans les procédures».

À lire aussi:

Des chiens et des chevaux au secours des vétérans atteints de stress post-traumatique >>

Une «app» pour gérer le stress post-traumatique chez les vétérans et les soldats >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

DiscussionUn commentaire

  1. je trouve triste que des combattants pensent a commettre cela , car ici sur notre territoire, la menace terroriste de chaque jours touche plusieurs personnes innocentes et surtous les jeunes de notre scocieté. ce danger que nous vivons est que des gens dici (peut importe la race , la religion ou le sexe)samusent a faire perrir les jeunes dans notre pays et avec plaisir…nous savons qui ils sont , nous savons les technologie quils utilisent et comment ils nous est a peu pret impossible davoir . nous nous battons ici a les vaincrent et nous sommes des volontaires premierements… come on les boys !! mieux vaut les attacquer ici et risquer de mourir ici qu`a combatre a lautre boutte du monde, cest ici que vos jeunes qui ont besoin daide contre ceux qui (font la traite des blanches par exempleet des autres aussi)….cest ca le vrai terrorisme ……….Come on les boys !!!! lutter ici avec nous contre cest vrai terroristes de calisse…..