Irak: une série d’attentats anti-sunnites tue 49 personnes à travers le pays

0
Les violences confessionnelles en Irak ont tué plus de 200 personnes par mois depuis le début de l'année (Photo: Archives/U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Eli J. Medellin)
Les violences confessionnelles en Irak ont tué plus de 200 personnes par mois depuis le début de l’année (Photo: Archives/U.S. Navy photo by Mass Communication Specialist 2nd Class Eli J. Medellin)

Après deux journées marquées par de nombreuses attaques meurtrières visant la communauté chiite, l’Irak a été secoué, ce vendredi, par une série d’attentats anti-sunnites. 49 personnes ont trouvé la mort et plus de 80 ont été blessées dans cette nouvelle vague de violences confessionnelles.

Mise à jour du 17/05/2013 à 16h10

Un nouveau bilan des autorités fait état de 67 morts pour cette journée de vendredi.

Au moins 14 personnes ont péri et 35 ont été blessées dans l’explosion de deux bombes dans un secteur de l’ouest de Bagdad, à majorité sunnite, tandis que deux autres bombes dans un quartier également sunnite du sud de la capitale ont fait deux morts et sept blessés, selon des sources médicales et de sécurité.

Dans la ville sunnite de Falloujah, à l’ouest de Bagdad, l’explosion d’une bombe dans un café a tué deux personnes et en a blessé huit, d’après la police et un médecin.

À la sortie de la prière hebdomadaire du vendredi, 41 fidèles sunnites ont ainsi perdu la vie, ce vendredi, du côté de Bakouba. Dans cette ville située à 60 kilomètres au nord-est de Bagdad, des sources policières et médicales, citées par l’AFP, ont évoqué l’explosion d’une première bombe près de la mosquée de Saria. Une seconde a, par la suite, touché des badauds rassemblés sur les lieux de la première attaque, portant le bilan à 57 blessés au cours de cette double attaque.

Dans la ville de Madaïn, située à 25 kilomètres au sud de la capitale, une bombe a explosé lors des funérailles d’un sunnite. Huit personnes ont été tuées alors qu’au moins 25 autres ont été blessées, selon ces mêmes sources.

Des attaques qui interviennent après deux jours de violences répétées contre la communauté chiite. Bagdad et d’autres villes du pays ont ainsi été touchées par de nombreux attentats à la voiture piégée, faisant des dizaines de morts à travers le pays.

Le Premier ministre Maliki dénonce la «haine confessionnelle»

Ce jeudi, un attentat suicide contre un lieu de culte chiite a notamment coûté la vie à 12 personnes à Kirkouk, dans le nord du pays. Muni d’une ceinture d’explosifs, un individu a ainsi tenté de pénétrer dans la husseiniyah d’Al Zahraa. Si la police l’a repoussé, le kamikaze a alors fait exploser sa ceinture à l’entrée du bâtiment, comme l’a confié à l’AFP un officier, qui fait partie des blessés.

Au moins six personnes ont été tuées et 17 autres blessées dans l’explosion d’une voiture piégée près d’un marché à Sadr City, dans la banlieue de Bagdad. Un attentat à la voiture piégée a également eu lieu dans un autre quartier de la capitale, portant le bilan des victimes à au moins 25 morts pour la journée de jeudi.

Devant cette situation insécuritaire, le Premier ministre irakien Nouri Al-Maliki a dénoncé, ce jeudi, la «haine confessionnelle» qui sévit, selon lui, dans le pays. Le chef du gouvernement, de confession chiite, doit faire face, depuis plusieurs mois, à la violente contestation de la minorité sunnite. Cette dernière assure être stigmatisée par les autorités actuelles, accusées de procéder à des arrestations et des accusations de «terrorisme» injustifiées.

«Le bain de sang aujourd’hui est le résultat de la haine confessionnelle», a déclaré le Premier ministre Maliki à la télévision. «Ces crimes sont le résultat d’une mentalité sectaire», a-t-il ajouté. Depuis le début de l’année, ce sont au moins 200 personnes qui meurent par mois.

Si on est encore loin du bilan des violences de 2006-2007, le mois d’avril a été le plus meurtrier depuis cinq ans. La Mission d’assistance des Nations Unies en Irak (MANUI) a ainsi recensé 712 victimes et 1 633 blessées dans des actes de terrorisme et de violence au cours du mois dernier.

À lire aussi:

Irak: Maliki dénonce la «haine confessionnelle» lors d’une deuxième journée d’attentats >>

Encore 30 morts: la vague d’attentats se poursuit à Bagdad et dans le nord de l’Irak >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.