La Corée du Nord accepte de revenir à la table de négociations, annonce la Chine

2
Choe Ryong Hae, deuxième à gauche, à Pyongyang l'an dernier (Photo: Archives/KCNA)
Choe Ryong Hae, deuxième à gauche, à Pyongyang l’an dernier (Photo: Archives/KCNA)

La Corée du Nord a accepté la suggestion chinoise de dialoguer avec les parties concernées, après la rencontre jeudi à Pékin entre Liu Yunshan, membre du Comité permanent du Bureau politique du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), et Choe Ryong-hae, envoyé spécial du dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, rapporte l’agence officielle chinoise Chine Nouvelles.

Kim Jong-Un avait dépêché mercredi de cette semaine l’un des plus hauts gradés de son armée en Chine, alors que Pékin, seul allié de Pyongyang, montrait des signes de lassitudes devant les incessantes provocations de la Corée du Nord.

Pyongyang a irrité son puissant voisin en ignorant ses mises en garde contre une déstabilisation de la région, effectuant, en un an, deux tirs de fusée (dont un réussi en décembre) considérés par les Occidentaux comme des essais déguisés de missiles balistiques, et un essai nucléaire (le 12 février dernier).

La Corée du Nord a aussi tout récemment capturé et détenu durant quelques jours des pêcheurs chinois, espérant pouvoir soutirer une importante somme d’argent au propriétaire du bateau.

Le représentant du comité permanent du Bureau politique chinois n’a pas manqué de rappeler à son visiteur que la paix et la stabilité dans la Péninsule coréenne étaient dans l’intérêt commun de tous les pays de la région.

Liu Yunshan espère ainsi, selon l’agence chinoise, «que l’ensemble des parties concernées adhéreront à l’objectif de dénucléarisation, maintiendront la paix et la stabilité dans la péninsule et résoudront les problèmes au travers du dialogue et des consultations.»

Il a également appelé les parties concernées à prendre des actions concrètes pour apaiser les tensions, et à reprendre au plus tôt les pourparlers à six (le Japon, la Chine, les États-Unis, la Russie et les deux Corées).

Ces discussions, maintenant interrompues, ont pour but de trouver une issue pacifique aux inquiétudes de sécurité soulevées par le programme nucléaire nord-coréen après le retrait en 2003 de la Corée du Nord du traité de non-prolifération nucléaire. Les pourparlers à six ont été convoqués 6 fois dont notamment à la suite de l’essai nucléaire nord-coréen du 9 octobre 2006.

Du côté nord-coréen, l’agence officielle fait état de la visite, mais sans donner de détails, sauf pour dire que son envoyé a été «chaleureusement accueilli», que «les deux parties ont échangés leurs vues [sur l’amélioration des ]«relations amicales bilatérales à un nouveau stade supérieur», que «les entretiens se sont déroulé dans une atmosphère cordiale» et autres généralités de ce genre.

Par contre, selon l’agence officielle chinoise, l’envoyé spécial nord-coréen aurait confirmé que son pays était prêt à accepter les conseils de la Chine et à reprendre le dialogue avec les parties concernées.

L’envoyé nord-coréen, Choe Ryong-hae aurait indiqué, selon les Chinois, que la Corée du Nord «espère focaliser son énergie sur le développement économique et l’amélioration du niveau de vie du peuple et créer à cet effet un environnement externe pacifique.»

À lire aussi:

Séoul réitère sa demande d’un retour au dialogue sur Kaesong, Pyongyang envoie un émissaire en Chine >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Discussion2 commentaires

  1. Le dialogue un pas ….Dans notre petit pays ce n'est pas simple non plus: une petite terre française du bout du monde , un petit bout de pays à construire intelligemment , un gros boulot.
    Il y a eu des périodes de violence hélas ici aussi , mais sans cela est ce que les accords de Matignon auraient existé?j

    Je suis contre toutes formes de violence , hélas j'ai l'impression que parfois cela semble efficace et constructif pour entamer des dialogues .

    Sans les violences d ' Ouvéa est ce que notre pays se construirait comme il le fait?

    je n'ai que des interrogations, des constatations, pas de solutions !j'observe , j' oeuvre , je vis pour la paix au quotidien dans ma maison .

    Il n'y a pas vraiment de correspondances entre ces situations , juste la violence pour s'exprimer….Dommage