La Jordanie veut elle aussi des batteries de missiles Patriot

1
Une batterie de missiles Patriot prêts à être envoyés (Photo: Archives/ US Army)
Une batterie de missiles Patriot prêts à être envoyés (Photo: Archives/ US Army)

Alors que le conflit syrien déborde dans les pays voisins et tend de plus en plus à se «régionaliser», le ministre jordanien de l’Intérieur, Mohammad Momani, a déclaré dimanche que son pays, qui partage jusqu’à plus de 370 kilomètres de frontière avec la Syrie, veut déployer des batteries de missiles Patriot pour protéger son espace aérien comme la Turquie l’a fait l’an dernier.

Le premier ministre jordanien Abdullah Ensour, avait lui aussi évoqué mercredi dernier la volonté de la Jordanie de se doter de missiles Patriot pour protéger son espace aérien.

Le Patriot, de fabrication américaine (Raytheon) combine un système avancé de missile d’interception anti-aérienne et un radar hyperperformant en matière poursuite des cibles.

Selon le ministre, la Jordanie est en négociations ave des «pays amis» à ce sujet.

On sait que les États-Unis sont très proches de la Jordanie et que le Pentagone a admis avoir envoyé au royaume hachémite près de 200 instructeurs militaires afin de former leurs collègues jordaniens suite à la crise en Syrie voisine.

La Jordanie suivrait ainsi l’exemple turc.

En novembre dernier, l’OTAN avait approuvé la demande de la Turquie pour les Patriots, le 30 novembre, après que plusieurs obus syriens soient tombés sur le territoire turc.

Les États-Unis, l’Allemagne et les Pays-Bas avaient alors déployé en décembre chacun deux batteries du système de défense Patriot, de construction américaine, pour renforcer les défenses aériennes de la Turquie contre tout débordement de la guerre civile en Syrie commencée il y a maintenant 22 mois.

Dans ce conflit, Ankara soutient l’opposition syrienne et les rebelles et fournit des abris aux réfugiés syriens.

Bien que la Jordanie, quant à elle, ne soutienne pas activement les insurgés syriens, elle n’en accueille pas moins près de 500 000 réfugiés syriens et le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) s’attend à ce que ce nombre s’élève à un million deux cent mille d’ici la fin de l’année 2013.

Les batteries antimissiles Patriot déjà en place en Turquie (Vidéo: Archives/Voice of America)

À lire aussi:

L’OTAN dit oui au déploiement de missiles Patriot en Turquie >>

Le chef du HCR sonne à nouveau l’alarme sur l’aspect «terrifiant» de la crise syrienne >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Jean Rouleau

    »Tout le monde veut un système Patriot mais cela ne regle pas le probleme de la paix