La Syrie annonce officiellement sa participation à la conférence de paix «Genève 2»

0
Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, en 2009 lors d'un déplacement en Irak (Photo: Archives/AliAbbas/AFP)
Le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, en 2009 lors d’un déplacement en Irak (Photo: Archives/AliAbbas/AFP)

Le régime syrien compte participer à la future conférence internationale de paix dite «Genève 2», une initiative des États-Unis et de la Russie pour tenter de mettre fin au conflit syrien , a finalement annoncé ce dimanche 26 mai le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid Mouallem, rapporte ce matin l’Agence de presse arabe syrienne SANA.

Moscou avait déjà affirmé, ce vendredi, que Damas serait présent à cette réunion: «Nous notons avec satisfaction que nous avons reçu de Damas un accord de principe du gouvernement syrien pour participer à une conférence internationale, afin que les Syriens eux-mêmes puissent parvenir au règlement de ce conflit destructeur pour le pays et pour la région», avait alors déclaré le porte-parole de la diplomatie russe Alexandre Loukachevitch lors d’un point de presse à Moscou.

Mais cette information n’avait pas satisfait la Coalition nationale de l’opposition syrienne, qui disait regretté le caractère «vague» de cette annonce. «Nous voulons entendre cette déclaration de la bouche du gouvernement d’Assad […] Nous voulons savoir qu’ils ont vraiment l’intention de négocier la transition vers un gouvernement démocratique qui inclurait le retrait de Bachar al-Assad», avait pour sa part déclaré Louay Safi, porte-parole de la Coalition.

Vendredi, la Coalition nationale de l’opposition syrienne, qui hésitait à participer à la conférence alors qu’elle est en perte de vitesse sur le terrain, avait réclamé des «gestes de bonne volonté» de la part du président Bachar al-Assad avant d’envisager sa participation.

Walid al-Mouallem, lors d’une visite surprise en Irak, a donc maintenant confirmé clairement la participation du régime de Damas à la conférence internationale affirmant lors d’une conférence de presse à Bagdad qu’il a informé le premier ministre irakien de la décision de la Syrie de participer, en principe, à la conférence internationale de Genève, prévue en juin prochain, par une délégation officielle.

Lors de la conférence de presse tenue conjointement avec son homologue irakien Huchiar Zébari, al-Mouallem a affirmé «que la conférence internationale de paix sur la Syrie constitue une occasion adéquate pour régler la crise en Syrie politiquement», rapporte encore l’agence officielle syrienne.

Pour sa part, M. Zebari, dont le pays partage une frontière de 600 km avec la Syrie, a estimé que la crise dans ce pays n’est plus proprement syrienne, car tous les pays voisins souffrent de ses retombées dangereuses sur la sécurité de la région tout entière.

Samedi, l’armée irakienne a lancé une «opération de grande envergure destinée à sécuriser une zone désertique de l’ouest par laquelle transiteraient les militants sunnites en partance pour la Syrie, dont certains sont liés Al-Qaïda, ont installé des camps dans cette zone», rapporte pour sa part l’AFP, sur la foi du témoignage d’officiers supérieurs irakiens.

«Nous sommes satisfaits des mesures prises par l’armée irakienne dans sa lutte contre les membres d’Al-Qaïda», a déclaré à ce propos le ministre syrien.

Entre-temps, le Liban se retrouve de plus en plus entraîné dans la guerre en Syrie où le Hezbollah libanais s’est engagé depuis une semaine aux côtés des troupes du régime lors des combats pour reprendre la ville stratégique de Qousseir (ouest).

Ainsi, deux roquettes ont visé dimanche matin la banlieue sud de Beyrouth, fief du Hezbollah, faisant quatre blessés, selon une source de sécurité.

À lire aussi:

Conférence internationale sur la Syrie: Damas participera, l’opposition veut des preuves >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.