L’armée de l’air française va se doter de deux drones MQ-9 Reaper américains

0
Un accord aurait été trouvé entre l'armée de l'Air francaise et l'US Air Force sur le transfert de deux drones MQ-9 Reaper sous commandement francais (Photo: Archives/U.S. Air Force/Master Sgt. Robert W. Valenca)
Un accord aurait été trouvé entre l’armée de l’Air française et l’US Air Force sur le transfert de deux drones MQ-9 Reaper sous commandement français (Photo: Archives/U.S. Air Force/Master Sgt. Robert W. Valenca)

Selon le magazine Air et Cosmos, l’armée de l’air française serait en passe de racheter deux drones de surveillance à moyenne altitude MQ-9 Reaper à l’US Air Force afin de soutenir ses opérations au Mali.

«Un accord a été trouvé entre l’armée de l’Air et l’US Air Force pour que cette dernière ‘transfère’ sous commandement opérationnel français deux de ses drones MQ-9 Reaper», précise ainsi le magazine spécialisé.

Il s’agirait d’une version non armée de cet appareil capable de voler 24 heures d’affilée en fournissant des images et données. «Ces nouveaux Reaper ne devraient pas être armés, mais disposeront en revanche d’une endurance accrue et surtout de capteurs bien plus efficaces que ceux du Harfang», ajoute Air et Cosmos.

Car pour l’heure, l’armée de l’Air dispose de deux vieux drones Harfang, produits par le groupe européen EADS à partir d’un modèle israélien, le Heron-TP. Malgré ses deux appareils actuellement basé à Niamey, au Niger, la France entend ainsi «accélérer l’acquisition d’une capacité de drones de surveillance Male (Moyenne altitude longue endurance) pour soutenir les opérations françaises au Mali», selon le magazine.

Le ministre français de la Défense en visite au Pentagone

La France dispose, pour l'heure, de deux drones Harfang basés à Niamey pour opérer au Mali (Photo: Archives/EMA/Armée de l'Air)
La France dispose, pour l’heure, de deux drones Harfang basés à Niamey pour opérer au Mali (Photo: Archives/EMA/Armée de l’Air)

Piloté par un équipage de 2 hommes à des milliers de kilomètres du théâtre d’opération, le Reaper nécessite néanmoins une formation approfondie. «Dès juillet, une vingtaine de personnels de l’ED-2/33 ‘Belfort’ gagneront les États-Unis pour y être formés à l’emploi du Reaper», ajoute ainsi le magazine. «Ensuite, deux drones MQ-9 de l’US Air Force déjà basés en Afrique (peut-être à Djibouti) seront rapatriés au Niger, où ils opèreront sous contrôle français depuis la base de Niamey», ajoute-t-il.

Mais dans l’entourage du ministre français, on précise qu’il ne s’agit pas de drones d’occasion, mais bel et bien de matériels en cours de production pour l’armée américaine qui seront par la suite redirigés vers l’armée française.

Si les détails de cet accord restent encore à préciser, ils devraient figurer au menu des discussions, ce vendredi, au Pentagone. Cet après-midi, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian rend, en effet, visite au secrétaire américain à la Défense Chuck Hagel afin, entre autre, d’évoquer le sujet.

Jean-Yves Le Drian entend également regarder «ce qui existe», notamment aux États-Unis et en Israël, «et qu’on pourrait européaniser», a-t-on précisé à l’AFP dans l’entourage du ministre français. Une volonté de renouveau et d’efficacité pour pallier aux carences actuelles, notamment dans les zones retranchées du Nord-Mali.

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.