Le Canada accroît son aide au Mali pour rétablir la démocratie

0
Un jeune enfant de la ville de Sévaré, au Mali, salue les militaires français le 27 janvier 2013 (Photo: EMA/ECPAD)
Un jeune enfant de la ville de Sévaré, au Mali, salue les militaires français le 27 janvier 2013 (Photo: Archives/EMA/ECPAD)

Le Canada accroîtra son appui au Mali pour l’aider à rétablir la démocratie, retrouver la stabilité et préserver son intégrité territoriale.

«Le Canada est déterminé à combattre le terrorisme sous toutes ses formes», a déclaré cette semaine le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, actuellement en visite au Ghana, voisin du Mali. «Au Mali, cela signifie que nous collaborons avec nos partenaires régionaux et internationaux pour veiller à ce que ce pays ne devienne pas un refuge pour les djihadistes et les extrémistes, et l’aider à rétablir un ordre démocratique qui, par le passé, a servi de modèle pour l’Afrique.»

Le Canada s’engage donc à fournir une somme supplémentaire de 10 millions de dollars, qui servira notamment à appuyer la Mission internationale de soutien au Mali sous conduite africaine (MISMA) jusqu’à ce qu’une nouvelle mission des Nations Unies puisse être mise sur pied, précise un communiqué du ministère canadien des Affaires étrangères.

Le Canada contribuera aussi à un fonds d’affectation spéciale administré par l’ONU pour aider le Mali à rétablir les institutions démocratiques avant les élections prévues en juillet et à préserver son intégrité territoriale.

Et le Canada contribuera également au programme de formation mis sur pied par l’Union européenne pour aider les forces armées maliennes à protéger les droits fondamentaux de la population civile.

Par ailleurs, le Canada continue de fournir l’assistance humanitaire et l’aide au développement par l’intermédiaire d’organisations non gouvernementales.

«Le Canada étant l’un des principaux donateurs, il continuera de soutenir la fourniture d’aide alimentaire et la prestation de services de santé de base à la population malienne», a déclaré pour sa part la secrétaire parlementaire Lois Brown, qui assistera, au nom du ministre de la Coopération, Julian Fantino, à une rencontre de haut niveau sur le Mali à Bruxelles, mercredi 15 mai.

À lire aussi:

La «menace» djihadiste reste présente au Mali et dans le Sahel >>

Il faut une approche commune pour vaincre le terrorisme en Afrique, dit Ban Ki-moon >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.