Le Canada et sa communauté navale commémorent la bataille de l’Atlantique (PHOTOS/VIDÉO)

0

Comme chaque premier dimanche de mai, le Canada se souvient des hommes et femmes décédés durant la célèbre bataille de l’Atlantique. L’occasion de rappeler l’engagement de la Marine royale du Canada (MRC), de la Marine marchande canadienne et de l’Aviation royale du Canada (ARC) lors de la plus longue campagne de la Seconde Guerre mondiale.

«Des années plus tard, nos navires, nos marins, nos aviateurs et aviatrices ont toujours comme point de repère le service exemplaire qui a été rendu au Canada lors de cette bataille», a déclaré le ministre de la Défense nationale Peter MacKay, dans un communiqué.

Ce dimanche 5 mai 2013 a donc été l’occasion de célébrer à travers le pays la mémoire des 2 210 hommes et femmes qui ont perdu la vie lors de cette campagne. À Halifax, à Ottawa ou ailleurs dans le pays, plusieurs cérémonies se sont tenues pour saluer l’engagement canadien au cours de cette longue et douloureuse période.

À Montréal, plus de 200 participants du navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Donnacona, de la Légion royale canadienne, de la Marine marchande canadienne et des Cadets de la Marine royale canadienne sont venus rendre hommage à leurs ainés. Inspectés par le capitaine de vaisseau Réal Brisson, ils ont paradé au quai de l’Horloge afin d’affirmer le devoir de mémoire de génération en génération.

Le ministre des Anciens Combattants, Steven Blaney, s’est joint à des vétérans et des membres de la Marine royale canadienne lors d’une cérémonie commémorative au quai 21 du Port de Québec. «Les Canadiens ont joué un rôle primordial à la défense du lien vital que représentait l’Atlantique Nord pour les forces alliées lors de la Seconde guerre mondiale», a-t-il déclaré, ajoutant que «des milliers de Canadiens ont servi pendant la bataille de l’Atlantique, et bon nombre d’entre eux au prix de leur vie. Ils ne doivent jamais sombrer dans l’oubli.»

2 075 jours de lutte jusqu’au 8 mai 1945

Le ministre des Anciens combattants, Steven Blaney, lors de la cérémonie commémorative de la bataille de l'Atlantique à Québec (Photo: ACC)
Le ministre des Anciens combattants, Steven Blaney, lors de la cérémonie commémorative de la bataille de l’Atlantique à Québec (Photo: ACC)

De septembre 1939 à mai 1945, la bataille de l’Atlantique a constitué l’un des évènements majeurs de la Seconde Guerre mondiale. Pendant près de six longues années et 2 075 jours, les forces navales et aériennes alliées ont dû lutter face aux sous-marins, navires et aéronefs allemands et italiens. Ces derniers mettant en péril l’approvisionnement de la Grande-Bretagne par l’Atlantique-Nord, l’engagement des alliés a permis de freiner puis annihiler les velléités ennemies. Mais la route fut longue, délicate et destructrice.

«La Marine canadienne, bien qu’elle n’était pas vraiment prête pour la guerre en 1939, a grossi à un rythme considérable, pour finalement assurer 47 % de l’accompagnement des convois», précise la Défense nationale. Avant d’ajouter qu’elle a escorté «plus de 25 000 navires marchands transportant quelque 182 000 000 tonnes de cargaison en Europe, soit l’équivalent de 11 trains de marchandise qui s’étaleraient de Vancouver à Halifax».

L’engagement canadien a donc été des plus importants. «De sa base à Halifax, le commandant en chef de l’Atlantique nord-ouest canadien, le contre-amiral Leonard, a dirigé les batailles en mer durant cette période critique, c’est-à-dire d’avril à mai 1943, ce qui est pour nous une source d`inspiration aujourd`hui»,  a déclaré, dans un communiqué, le vice-amiral Paul Maddison, commandant de la Marine royale canadienne. «On se doit aussi de se souvenir de l’assistance de l’Aviation royale canadienne, qui a fourni des aéronefs de longue portée pour fermer l’espace en mi-Atlantique, qui fut un composant majeur de la victoire des alliés sur les U-boats [sous-marins allemands, ndlr]», a-t-il ajouté.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la Marine Royale Canadienne est ainsi passée d’une flotte de 13 navires à une force de près de 100 000 hommes et femmes en uniforme et de près de 400 navires, pour devenir la quatrième marine en importance dans le monde. Un héritage important dont tiennent à se souvenir les Canadiens d’aujourd’hui, «toujours là, toujours prêts» pour faire face avec fierté et professionnalisme aux enjeux de sécurité actuels.

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.