Les ministres MacKay et Findlay annoncent un investissement «majeur» en recherche et sauvetage

0
Le Contre-amiral David Gardham, commandant de la Force opérationnelle interarmées de l'Atlantique et Commandant des Forces maritimes de l'Atlantique, visite le Centre conjoint de coordination de sauvetage (JRCC) à la base des Forces canadiennes Halifax. (Photo: Caporal Kristen McCord/Services d'imagerie de la Formation/MDN Canada)
Le Contre-amiral David Gardham, commandant de la Force opérationnelle interarmées de l’Atlantique et Commandant des Forces maritimes de l’Atlantique, visite le Centre conjoint de coordination de sauvetage (JRCC) à la base des Forces canadiennes Halifax. (Photo: Caporal Kristen McCord/Services d’imagerie de la Formation/MDN Canada)

Lors d’une conférence de presse au Quartier général de la Défense nationale à Ottawa, le ministre de la Défense Peter MacKay et la ministre associée à la Défense Kerry-Lynne D. Findlay ont fait plusieurs annonces concernant la recherche et sauvetage.

Tout d’abord, les deux ministres ont annoncé un investissement de 16,2 millions $ pour le développement d’un système de recherche et sauvetage assisté par satellite. Les projets de satellite de recherche et sauvetage évoluant en orbite moyenne (MEOSAR) et de satellite de recherche et sauvetage évoluant en orbite basse (LEOSAR) visent à améliorer la connaissance de la situation des services en temps réel et le suivi des navires. LEOSAR est déjà utilisé par le Canada et sera ainsi «mis à jour». Le projet MEOSAR a, quant à lui, était attribué à l’entreprise ontarienne COM DEV.

«Je crois que ces investissements sont essentiels pour sauver des vies», a déclaré MacKay.

Une deuxième initiative de la Défense vise a accroître la flexibilité des temps de réponse pour les escadrons de sauvetage de l’Aviation.

Actuellement, entre 8h00 et 16h00, du lundi au vendredi, les escadrons sont censés quitter dans les 30 minutes et dans les deux heures le week-end. Désormais, les heures pourront être ajustées pour tenir compte de l’intensité du trafic maritime, au cours de la saison du homard par exemple dans le Canada atlantique. Le temps de réponse de 30 minutes, pourrait être étendu pendant de longues périodes durant la journée.

Pour la Garde côtière, le temps de réponse est déjà de 30 minutes, 24h/24, 7j/7.

Cette annonce de la Défense intervient deux jours seulement après que le vérificateur général du Canada, Michael Ferguson, ait déposé son rapport du printemps 2013 dans lequel il indiquait être «préoccupé» par la «pérennité des services de recherche et sauvetage dans les années à venir». Il demandait notamment au ministère de la Défense de se dépêcher d’acquérir les nouveaux avions de recherche et sauvetage.

À lire aussi:

Recherche et sauvetage et sécurité des contrats au menu du rapport du vérificateur général du Canada >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.